Le genre Cyanoramphus - Les Kakarikis

 

6. Kakariki à front rouge des Antipodes

Cyanoramphus hochstetteri (Reischek. 1889)

 

Territoire: Il est restreint au groupe des îles des Antipodes, à environ 860 km au sud-est de l'île Stewart

 

Description

Ressemble au C. Novaezelandiae mais la couleur générale du corps est dans son ensemble teintée nettement plus jaune. Les champs de plumes rouges sont plus orange, rouge. La couverture alaire primaire et les étendards des rémiges ont une légère couleur bleu passé.

 

Informations générales

Le kakariki à front rouge des Antipodes vit sur l'île subantarctique Antipode sous les même circonstances rigoureuses comme son cohabitant le kakariki vert.

Comme lieu pour dormir et nicher, ils emploient un trou sous une motte d'herbe qu'ils creusent eux-mêmes avec leurs pattes. Leur nourriture est aussi identique pour les deux espèces. Toutes les deux aiment se nourrir des épis d'herbes de l'espèce Poa litorosa qui est une herbe haute et dense. Les oiseaux en coupent un morceau d'épis d'environ 25 cm, le tiennent par une patte et ensuite en mâchonnant le passent d'un côté a l'autre par le bec. Leur nourriture se compose ensuite de graines d'herbe, de baies et de fleurs.
Ce qui est très remarquable, c'est que cette île d'à peine 20 km2 abrite 2 espèces différentes de perruches qui appartiennent au même genre avec la même nourriture et habitudes de vie et qu'elles vivent bien en bonne harmonie. Il n'y a pas de connaissances d'hybridation. L'espace de vie très restreint des deux espèces, sur une même île rend les deux espèces vulnérables.
Des troubles naturels de leur biotope sur de telles petites locations peuvent se révéler désastreux. L'effet de l'homme, comme par exemple, l’introduction sur une île des rats provenant des bateaux a souvent contribué à décimer jusqu’ à la disparition complète des espèces d'oiseaux sur un bon nombre de ces petites îles.

 

Aviculture

Cette espèce pour autant que l'on sache n'est pas présente en Europe.

 

Texte H.W.J. van der Linden