Perruches ondulées – Le spangle

 

La mutation spangle est née au début des années soixante dix en Australie. De là un certain nombre d’exemplaires sont partis directement vers la Suisse. A partir de ce pays, ils ont atteint alors l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Quelques années plus tard, ils ont également fait leur entrée dans notre pays. Au jour d’aujourd’hui, cette jeune mutation de couleur est devenue la chose la plus commune du monde.

 

Le facteur spangle est une mutation à caractère dominant spécial qui a une hérédité indépendante par rapport à tous les facteurs héréditaires connus jusqu’ici. En d’autres mots, il est dominant par rapport à son manque et il siège sur une paire de chromosomes autosomiques. Ce qui signifie que le facteur spangle peut aussi bien être présent comme simple facteur que comme double facteur.

 

Indubitablement, ce sont les simples facteurs ou hétérozygotes qui sont les plus intéressants pour l’amateur car les dessins spangle spécifiques apparaissent exclusivement chez les hétérozygotes. Chez les doubles facteurs ou homozygotes, le patron des dessins manque et nous ne voyons qu’un plumage jaune uni (série verte) ou bleu uni (série bleue).

 

Examinons maintenant les 5 possibilités d’accouplements

1. Spangle double facteur x spangle double facteur =

   100% spangle double facteur.

 

2. Spangle double facteur x spangle simple facteur =

    50% spangle double facteur

    50% spangle simple facteur.

 

3. Spangle double facteur x normal =

    100% spangle simple facteur

 

4. Spangle simple facteur x spangle simple facteur =

    25% normal

    50% spangle simple facteur

    25% spangle double facteur

 

5. Spangle simple facteur x normal =

    50% normal

    50% spangle simple facteur

 

Théoriquement, le facteur spangle peut être combiné avec toutes les couleurs souhaitées. Il semble pourtant que ce ne soit pas toujours totalement le cas en pratique. Dans la série ino par exemple, les caractéristiques spangle sont masquées par le pouvoir “masquant” du facteur ino. Les combinaisons avec des oiseaux de la série panachée n’offrent, à mon point de vue, que peu de perspectives comme oiseaux d’exposition. La combinaison spangle-cinnamon, elle, est bien possible comme

oiseau d’exposition tout aussi bien que la combinaison spangle-opaline.

 

L’action du facteur spangle

L’action du facteur spangle n’est pas encore connue avec une certitude absolue. Il existe deux hypothèses:

 

1. Le type spangle provient d’un fonctionnement anormal des lysosomes.

 

Les lysosomes sont des cellules qui, dans des circonstances normales, ont pour rôle de faire disparaître les mélanocytes qui ne sont plus en fonction. Ces lysosomes possèdent un mécanisme qui leur permet de reconnaître quels mélanocytes sont à détruire et lesquels ne le sont pas. La mutation spangle altère ce  mécanisme de reconnaissance des lysosomes. Chez les spangles simple facteur, cela conduit a détruire en totalité ou en partie les mélanocytes des ailes et les mélanocytes de la tache de la joue, parce qu’il est possible qu’ils soient codés autrement que les mélanocytes du corps.

 

Chez les spangles double facteur, les mélanocytes du corps sont détruits, ce qui fait naître un phénotype non pigmenté aux yeux foncés.

 

2. Le facteur spangle déclenche un processus de destruction durant la différenciation des mélanoblastes en mélanocytes et par là, les mélanocytes s’éliminent eux-mêmes. Chez le spangle simple facteur, l’élimination des mélanocytes n’est pas complète, d’où la pigmentation partielle des petites couvertures alaires et caudales.

 

Indications pour l’élevage

Cela va faire 25 ans que j’ai vu pour la première fois des spangles lors d’une exposition. Extérieurement, il s’agissait de spangles normaux, donc sans combinaison avec le facteur opaline ou un autre facteur. En ce qui concerne la forme de la tête, le format et le type, ces éléments s’écartaient un peu trop du modèle souhaité mais les dessins alaires étaient réguliers et nettement délimités. En posture, les spangles se sont fortement améliorés durant ces 25 dernières années mais par contre, les caractéristiques spécifiques de la plupart des spangles d’aujourd’hui sont un peu moins bonnes que cela n’était dans les années quatre-vingt.

 

La cause de ce développement se trouve dans le fait que beaucoup d’éleveurs de spangles, dans leur soif d’améliorer le type et le format et pour la création de nouvelles combinaisons de mutations, ont fait des croisements de presque chaque couleur existante sans prêter attention aux propriétés caractéristiques du mutant, tels les dessins alaires et les spots. Si nous voulons qu’à l’avenir nous puissions encore disposer de bons spangles, il est important d’observer une sévère sélection dans les dessins du spangle. Chaque petite plume de couverture alaire doit montrer un fin dessin en ourlet, d’un noir profond, semblable aux plumes alaires. N’oublions pas de sélectionner l’effet opaline. Prêtons attention aux dessins du manteau. Chez beaucoup de spangles, le dessin a disparu en bonne partie. Un fin dessin en ourlet à chaque plume est également exigé ici.

 

Les spots

Les spots du spangle méritent un chapitre à part. Le standard exige des spots ronds avec un centre sans pigment. C’est effectivement une exigence très dure, peut-être même impossible à satisfaire, mais élever des spangles avec des spots normaux, ce que nous voyons déjà, n’est vraiment pas souhaitable. Il est toutefois bien possible d’élever des spots de type “demi-lune”; c’est-à-dire formant deux demi-lunes avec les pointes à la verticale l’une contre l’autre créant par là des spots de forme ovale en quelque sorte avec un centre sans pigment. Ce n’est peut-être pas tout à fait en concordance avec ce que prescrit le standard, mais avec nos connaissances actuelles sur ce sujet, c’est bien le maximum qu’on puisse atteindre pour le moment. C’est d’ailleurs un bon point et l’éleveur doit avoir pour ambition d’atteindre un but toujours un peu plus élevé qu’il ne l’est actuellement. 

 

Couleur du corps

La couleur du corps du spangle est toujours d’une nuance plus pâle que la couleur correspondante de la série normale.

 

Petits tuyaux pour l’élevage

Le meilleur croisement pour obtenir des spangles est celui-ci: spangle x normal ou l’inverse. Limitez toutefois autant que possible l’introduction de facteurs qui ne sont pas utiles pour l’élevage des spangles que vous souhaitez obtenir. Evitez en tous cas l’introduction de facteurs réducteurs de mélanine, le facteur ino, le facteur fallow et les facteurs panachés car cela ne mène à rien.

 

Pour l’oiseau normal à choisir, le non-spangle donc, prenons un oiseau à dessins bien marques: de préférence un non-spangle qui est né d’un accouplement avec un spangle de la même ligne d’élevage.

 

Et en guise de conclusion, encore ceci: le patron des dessins du spangle s’obtient encore correctement même si son plumage est d’un type moyen. Si le plumage bouffe trop, les dessins du spangle deviennent baveux et flous.

 

Texte: H.W.J. van der Linden