Les facteurs de réduction de la melanine

Dans cet article, nous allons nous occuper des facteurs qui définissent la quantité de melanine qu’on trouve dans le plumage de la perruche ondulée. Le nombre de grains de melanine peut, par des mutations, être considérablement réduit dans les barbes des dessins ondulatoires des ailes, dans les taches des joues, les mouchetures de la gorge, dans les rémiges et les caudales, tout comme aussi dans le noyau des plumes du corps. En voici des exemples:

 

• Le facteur de réduction totale (traduction provisoire !!!)

 

• L’aile grise,

 

• Le clearwing (ailes jaune et blanche)

 

Ces mutations transforment, chacune a leur propre rythme typique, le mécanisme du dépôt de pigment du mélanocyte (le mélanocyte est la cellule de la peau contenant la melanine) par lequel une partie du nombre normal de grains de melanine aboutit dans le plumage.

 

Chez les oiseaux de réduction totale, le nombre de grains de melanine est le plus fortement réduit dans le plumage. La couleur du corps est jaune ou blanche, recouverte d’un voile de la couleur originale. Le dessin alaire, le dessin ondulatoire, les mouchetures de la gorge ainsi que les rémiges et les caudales varient entre gris pale a gris blanc. La couleur des taches des joues est également fortement palie. Le facteur héréditaire qui est responsable de cette réduction de melanine est indique par le symbole dil (dil = dilute = dilution). Le symbole pour la forme sauvage originale, donc la perruche ondulée avec ses dessins ondulatoires et toute la couleur du corps, s’inscrit alors dil+. L’emploi de la lettre minuscule signifie que le facteur dil est récessif par rapport à l’allèle sauvage dil+. Le facteur dil se trouve du reste dans une autre paire de chromosomes que les facteurs que nous avons traites jusqu’ici, si bien qu’il a une hérédité indépendante des autres facteurs. La formule pour la perruche ondulée vert clair s’écrit : b+_D+/b+_D+ 

 

Si la formule est complétée par les facteurs de réduction de la melanine, la formule devient : b+_D+/b+_D+ ; dil/dil

 

Le facteur aile grise

Il empêche la déposition de pigment dans le plumage pour environ la moitie. La couleur du corps de l’aile grise et les taches des joues de l’aile grise sont alors de teinte notablement plus pale que la couleur originale. La couleur des dessins alaires et des dessins ondulatoires, des mouchetures et des rémiges et caudales est grise. Le facteur aile grise et le facteur de réduction totale sont des allèles multiples du facteur dil+. De la que le facteur aile grise de la langue des formules par le symbole dil ajoute les lettres gw (gw de greywing).

Une aile grise vert pale devient ainsi: b+_D+/b+_D+ ; dilgw/dilgw

 

Le clearwing (aile claire en anglais)

Bien que le clearwing appartienne a la même série de mutations multiples que l’aile grise et le facteur de réduction totale, l’action du facteur clearwing se différencie nettement du facteur aile grise et du facteur de réduction totale.

 

Le facteur clearwing empêche dans une forte mesure le dépôt de pigment dans les dessins alaires, les dessins ondulatoires, les mouchetures de la gorge, les rémiges et caudales, mais n’intervient pas dans le processus du dépôt de pigment dans le plumage du corps et les taches des joues. Le clearwing extériorise alors aussi la couleur normale du corps et de la couleur des taches de la joue, mais une couleur gris pâle à gris blanc des dessins alaires, des dessins ondulatoires comme des mouchetures de la gorge, des rémiges et des caudales. Dans la langue des formules, nous introduisons pour le clearwing à côté du symbole dil les lettres cw (c & w de clearwing)

 

Maintenant que nous connaissons toutes les situations dues au facteur dil+, nous pouvons écrire tous les allèles multiples dans l’ordre de leur dominance. Ainsi:

 

dil+ signifie le développement complet de la melanine;

dilgw signifie le développement réduit de la melanine;

dilcw signifie le développement localement fort réduit de la

   melanine

dil signifie développement fortement réduit de la melanine dans  

   l’ensemble du plumage.

 

Les degrés les plus élevés des développements caractéristiques semblent donc être dominants par rapport aux développements caractéristiques réduits.

 

Si toutefois nous croisons maintenant aile grise x clearwing, surviendra alors inopinément un développement intermédiaire caractéristique et naîtront des ailes grises dont la couleur est celle du corps d’une perruche ondulée normale: celles qu’on appelle ailes grises couleur totale.

 

Le processus qu’on vient de décrire ne semble donc pas se réaliser. Rien d’étrange a cela pourtant.

 

En effet, dans ce cas aussi, la couleur grise du dessin alaire (développement réduit de melanine dans l’aile) est dominant par rapport au dessin alaire gris pâle du clearwing (développement fortement réduit de la melanine dans l’aile) et à son tour, la couleur totale du corps chez le clearwing (développement complet de la melanine dans le plumage du corps) est dominante par rapport à la couleur pâlie du corps de l’aile grise (développement réduit de la melanine dans le plumage du corps)

 

Le masque de l’aile gris vert clair doit être d’un jaune pur et d’une nuance de couleur aussi profonde que possible. Les spots possèdent une couleur grise cendrée, les taches de la joue sont violet pâle. La couleur générale du corps doit posséder une couleur vert gazon clair uniforme. Le dessin ondulatoire est gris cendre sur fond jaune et doit être d’une nuance de couleur aussi profonde que possible sur l’arrière de la tête, la nuque, les joues et la couverture alaire. Les rémiges secondaires sont gris cendre, bien que les vexilles extérieurs soient voiles de bleu verdâtre. Les caudales secondaires sont gris cendre, interrompues dans leur milieu par une transversale de 2 cm de largeur. Les rémiges primaires sont gris cendre avec un voile bleuâtre pâle.

 

Le masque de l’aile jaune vert foncé doit être d’un jaune pur et d’une nuance de couleur aussi profonde que possible. Les spots possèdent une couleur blanc grisâtre; les taches des joues sont violettes. La couleur générale du corps est vert laurier et doit être de couleur uniforme. A cause du facteur fonce, les rémiges et caudales sont de couleur plus foncée que chez l’aile jaune vert clair. Il vaut mieux que le dessin soit absent. Est cependant possible un dessin ondulatoire blanc grisâtre très vague sur un fond a jaune profond sur l’arrière-tête, la nuque, les joues et la couverture alaire. Les rémiges primaires sont jaune grisâtre avec un voile vert pâle. Les rémiges secondaires de la queue sont jaune grisâtre avec un voile verdâtre. La transversale jaune est à peine visible; les caudales primaires sont jaune grisâtre avec un voile vert

 

Le masque de cet oiseau est d’un jaune pur et doit être d’une couleur aussi profonde que possible. La couleur des mouchetures de la gorge (six au total) montre du blanc grisâtre. Si elles sont palies, au plus au mieux. Les taches des joues sont violet pâle. La couleur générale du corps montre du jaune avec, suivant les facteurs foncés incorporés, un voile de couleur claire, foncée ou olive, partout de couleur uniforme toutefois. Le dessin ondulatoire se montre faiblement, il est de couleur blanc grisâtre sur un fond jaune profond. Les rémiges primaires sont jaune grisâtre avec un voile vert pâle. Les caudales secondaires sont jaune grisâtre, la bande transversale jaune est à peine perceptible. Les caudales primaires sont jaune grisâtre avec un voile vert pâle.

 

Le masque de l’aile grise couleur totale-vert foncé est d’un jaune pur et de couleur aussi profonde que possible. La couleur des mouchetures de la gorge est gris cendré. Les taches des joues sont comme dans la série normale; idem pour la couleur générale du corps. Le dessin ondulatoire se montre sur un fond jaune et doit être d’une nuance de couleur aussi profonde que possible sur l’arriere-tête, la nuque, les joues et la couverture alaire. Les rémiges primaires sont gris cendre avec un voile bleu verdâtre sur les vexilles extérieurs. Les caudales secondaires montrent du gris cendre, elles sont interrompues au milieu par une large bande transversale jaune. Les caudales primaires sont gris cendré avec un pâle voile bleuâtre. Chez l’aile grise couleur totale, les pattes sont gris bleuâtre. Les ongles couleur corne varient du gris au foncé. Les ongles panaches sont un défaut.

 

L’aile grise

Le facteur aile grise (dilgw) est récessif par rapport à son allèle sauvage dil+ et dominant par rapport au facteur dil. Entre les facteurs dilgw et dilcw existe un certain équilibre, c’est-à-dire que de la combinaison des deux facteurs naît une forme intermédiaire: l’aile grise couleur totale. Du croisement aile grise vert clair x vert clair normal, nous obtenons 100% de jeunes verts clairs qui sont split pour aile grise. Ces oiseaux split accouples ensemble donnent 25% aile grise vert clair, 50% vert clair split aile grise et 25% vert clair

 

En théorie, le facteur aile claire peut se combiner avec n’importe quelle couleur. Les combinaisons aile grise cinnamon et aile grise fallow n’ont toutefois pas de sens. II est également peu sensé d’élever ces oiseaux dans la série des inos car le facteur aile grise est masque par le facteur ino.

 

Facteur de réduction totale

Le facteur dil est récessif par rapport à dil+, dilgw et dilcw. De l’accouplement facteur de réduction totale bleu ciel x bleu ciel normal, nous obtenons 100% de jeunes bleu ciel split pour facteur de réduction totale. Si nous accouplons aile grise vert clair x facteur de réduction totale bleu ciel, cela donne 100% aile grise vert clair split pour facteur de réduction totale et bleu.

 

Nous pouvons élever le facteur dil si vous le désirez dans n’importe quelle couleur. Mais toutes les combinaisons ne sont toutefois pas à conseiller. Dans la série des inos, le facteur de réduction totale est masque par le facteur ino. Dans la série verte, le gris jaune est le plus connu. C’est le gris vert clair en combinaison avec le facteur dil.

 

Dans la série bleue, le gris de réduction totale australien en combinaison avec le facteur opaline est en soi une attraction. C’est un oiseau dans lequel ne sont pas moins combines que cinq facteurs !

 

Ailes jaune et blanche

L’amateur initié emploie le plus souvent le nom composé anglais clearwing lorsqu’il parle des ailes jaune et blanche. Quelle que soit la dénomination que vous employez, ne vous méprenez pas sur la signification littérale qui impliquerait telle quelle les ailes jaune et blanche. En pratique, la dénomination semble être une utopie. Même les meilleurs oiseaux ailes jaune et blanche possèdent un faible dessin ondulatoire sur les ailes. Il aurait été meilleur de dire qu’un clearwing est un oiseau à facteur de réduction totale dont la couleur du corps et de la tache des joues est celle d’une perruche ondulée normale.

 

Par le fait que le facteur clearwing ne change visiblement rien au dépôt de pigment dans le plumage du corps et des taches des joues, on a longtemps supposé que des facteurs héréditaires differents réglaient le dépôt de pigment du plumage du corps et des taches des joues d’une part, et le dépôt de pigment des couvertures alaires et des rémiges caudales et alaires d’autre part. On a suppose deux facteurs héréditaires dont chacun avait sa propre action. Suivant cette théorie, le phénotype du clearwing aurait pu naître en même temps que celui de la perruche ondulée aux dessins normaux avec un dessin alaire noir et des rémiges et caudales foncées et la couleur du corps fortement pâlie de l’oiseau à facteur de réduction totale.

 

J’ai été partisan durant des années de cette théorie mais parce que, d’après des croisements d’essais que j’ai effectues, à aucun moment des oiseaux a dessins normaux ne sont nés avec une couleur du corps fortement pâlie, j’ai abandonne cette théorie.

 

Théoriquement, le facteur dilcw peut être combine avec n’importe quel autre facteur, mais toutes les combinaisons n’ont pas un sens. Lors de l’élevage des ailes jaune et blanche, l’accent doit être mis sur le contraste ailes blanches - couleur totale du corps. Pour obtenir un effet de couleurs riche en contrastes, il est recommande de faire intervenir les facteurs foncés. Pour l’élevage des ailes jaunes, vous prenez de préférence le vert fonce, le vert olive ou le gris vert fonce. Si vous voulez élever des ailes blanches, vous devez alors orienter vos préférences vers le bleu cobalt ou le violet.

 

L’aile grise couleur totale

Si nous accouplons une aile grise à un clearwing (ou l’inverse) nous obtenons alors 100% d’aile grise couleur totale. Accouplons aussi pour le plaisir deux ailes grises couleur totale vert clair entre eux, nous pourrons en attendre 25% aile grise vert clair, 50% aile grise couleur totale vert clair et 25% aile jaune vert clair.

 

De l’accouplement aile grise couleur totale x aile grise, naissent 50% aile grise et 50% aile grise couleur totale. Si vous choisissez le croisement aile grise couleur totale x oiseau à de réduction totale, vous obtenez alors 50% aile grise/oiseau de réduction totale et 50% clearwing/de réduction totale.

 

Texte: H.W.J. van der Linden