Perruches ondulées – Le masque noir

 

 

Dans la longue série des couleurs chez les perruches ondulées, on peut a nouveau en ajouter une: le masque noir. Eu égard à l’extériorisation de cette mutation, il semble bien que la dénomination de masque noir soit la mieux appropriée. Qu’on s’en tienne donc a ce nom.

 

Où et quand cette mutation a-t-elle exactement pris naissance? Il est vraisemblable qu’on ne pourra plus le retrouver, mais le pays de son origine, c’est sûrement les Pays-Bas. En tout cas, le masque noir a été découvert aux Pays-Bas.

 

Les faits

D. Van Dyck, un éleveur de perruches ondulées de Glanerbrug a découvert en 1992 lors d’une bourse d’oiseaux à Weerselo parmi tout un lot de perruches ondulées ordinaires deux mâles bleus a masque noir et striures pigmentées noires sur le corps. Parce qu’il flairait du nouveau, il décida d’acheter les oiseaux pour en faire l’élevage et a chercher si l’aberration était de nature héréditaire ou si c’était la simple conséquence de circonstances extérieures passagères et non héréditaires (modification).

 

La première année, les males qu’il venait d’acquérir furent accouples a des femelles grises normales. De l’accouplement naquirent des oiseaux gris normaux et des oiseaux bleus ciel, aussi bien males que femelles. La deuxième année, M. Van Dyck ré accoupla les jeunes femelles avec les deux mâles. Un des croisements masque noir achète x femelle grise F1 donna des jeunes parmi lesquels quelques masques noirs.

 

Apres deux saisons d’élevage, il se confirma que la mutation masque noir siégeait sur un chromosome autosomal et s’avérait récessif par rapport à son allèle sauvage. Les recherches héréditaires que Van Dijk a menées jusqu’a aujourd’hui l’ont encore confirme. Pour autant qu’on sache, il n’existe aucun accouplement avec des facteurs héréditaires connus de la perruche ondulée.

 

Lors de conversations téléphoniques que j’ai eues avec Van Dyck dans lesquelles il répondit a un certain nombre de questions que je lui posais, il me dit entre autres: “Cette couleur du corps des masques noirs est surprenante; elle est beaucoup plus foncée par rapport a celle des oiseaux normaux qui sont split pour masque noir. Un oiseau bleu masque noir sans facteur foncé montre même une couleur bleue nettement plus foncée qu’une perruche ondulée normalement bleu cobalt. Chez ces masques noirs gris sans facteur foncé vous voyez un obscurcissement semblable de la couleur du corps par rapport au gris normal. Chez les masques noirs verts vous voyez le même phénomène. Au demeurant, les masques noirs verts sont morts. Je n’en ai plus qu’une paire de photos. Je possède bien actuellement un masque noir cinnamon avec masque brun et striure brune sur la poitrine.”

 

D’après nos conversations, les masques noirs achètes en 1992 devaient avoir possède un ancêtre commun panaché récessif car dans la descendance venaient au monde a chaque fois quelques jeunes panaches récessifs. Durant les cinq années écoulées, chez quelques masques noirs et un certain nombre d’oiseaux split également, on avait obtenu quelques jeunes qui présentaient sur le derrière de la tête quelques duvets panachés, ce qui indiquait la présence d’une forme split du facteur panaché récessif.

 

Pour indiquer le symbole de cette mutation, je propose les lettres bf signifiant le mot anglais blackface (= masque noir). Et ceci, conformément aux accords internationaux par lesquels les symboles génétiques utilises doivent correspondre a la dénomination anglaise de la mutation. Le facteur sauvage devient alors bf+.

 

Accouplements possibles 

1. masque noir x masque noir =

    100 % masque noir

 

2. masque noir x normal/masque noir =

    50% normal/masque noir

    50% masque noir

 

3. masque noir x normal =

    100% normal/masque noir

 

4. normal/masque noir x normal/masque noir =

    25% normal

    50% normal/masque noir

    25% masque noir

 

5. normal/masque noir x normal =

    50% normal

    50% normal/masque noir

 

Les croisements 4 et 5 sont les plus défavorables parce qu’ils ne permettent pas de voir quel jeune est normal sans plus et lequel est normal split pour masque noir.

 

Les illustrations montrent un masque noir adulte. Comme on le voit, le dessin sur le front demeure et il n’y a donc pas chez le masque noir de caractéristique du manteau juvénile. Le bleu profond du corps est intéressant alors qu’il s’agit ici d’un oiseau sans facteur fonce. On remarque aussi les striures de la couleur générale du corps et les striures de pigment noir sur la partie centrale du bas du corps.

 

L’élevage du masque noir, selon Van Dijk, ne progresse pas aussi vite qu’on le souhaiterait. Son cheptel se compose actuellement de 12 masque noirs + des oiseaux certainement split pour masque noir + et des split possibles. Il faudra donc encore quelque temps avant que le masque noir ne s’étende a un cercle plus large. D’un côté c’est compréhensible, et d’autre part, c’est risque car il suffit d’une maladie fatale ou d’un autre contretemps pour que la mutation se perde. Gardons toutefois espoir.

 

A la longue, lorsque suffisamment d’oiseaux d’élevage seront disponibles, on pourrait arriver à un idéal d’une couleur bien égale du masque et du corps. Et que penser d’une tache noire de couleur bien égale? Que l’un ou l’autre soit possible en général, l’avenir nous l’apprendra.

 

Texte: H.W.J. van der Linden