PERRUCHES ONDULÉES

 

FORME BLEUE (BLEU CIEL)

 

 

La première Perruche ondulée bleue est née en 1878 près de Limbosch en Belgique. C'était un jeune issu de l'union de deux parents verts.  Il n'a donné aucune descendance. En 1910, une bleue est apparue chez un éleveur français, au Mans. Celle-ci a laissé une descendance et la mutation est ancrée génétiquement.

 

Transmission héréditaire de la couleur

Des connaissances que nous avons de cette mutation, nous pouvons estimer que les reproducteurs vert clair de l'éleveur pionnier du Mans étaient tous les deux porteurs pour bleu, cela ne se peut pas autrement. Compte tenu aussi que le bleu est récessif par rapport au vert et que son hérédité est autosomique.

 

Si nous apparions un oiseau vert (vert clair) pur du point de vue héréditaire à un autre bleu (bleu ciel), nous allons obtenir une descendance uniquement composée d'oiseaux verts (vert clair).  Tous ces oiseaux verts seront porteurs "bleu", lisons "vert/bleu".

 

Dans le cas où nous accouplons ensuite deux Perruches ondulées vertes qui sont "split pour bleu", donc vert/bleu x vert/bleu, nous pourrons nous attendre à obtenir le résultat suivant:

- 25 % vert          

- 50 % vert/bleu 

- 25 % bleu         

 

Tous les jeunes bleus alors obtenus seront purs. C'est la raison pour laquelle bleu x bleu donne exclusivement des jeunes bleus.  Il est hélas impossible de voir extérieurement parmi les jeunes verts quels seront ceux qui seront purs et ceux qui seront vert/bleu. On ne le déterminera qu'après avoir réalisé des accouplements d'essai.

 

A la saison de reproduction suivante, nous accouplerons un vert ci-dessus avec un bleu. Si la descendance est uniquement faite d'oiseaux verts, le parent vert est pur.  Dans le cas où il y a également des oiseaux bleus dans le même nid, on peut dire que le parent vert est porteur bleu.

 

Il a été démontré entre-temps que deux mutations bleues ont vu le jour!  On les appelle "bleu type 1" et "bleu type 2". Dans le langage technique, cela s'énonce comme ceci: "bl1" et "bl²".  Il n'y a extérieurement aucune différence entre les deux!

 

         bl1 x bl1 donne 100 % d'oiseaux bleus du type 1.

         bl² x bl² donne 100 % d'oiseaux bleus du type 2.

 

Comme dit plus avant, il n'y a pas de différences extérieures.

 

Si nous apparions un oiseau bl1 à un oiseau bl², nous verrons que les descendants portent un masque jaune clair.  Nous les appelons "masque crème", dans le passé on appelait cela "masque jaune type 1".  Je reviendrai sur ce masque crème et sur le comment, émanant de deux parents bleus purs.  Je me contenterai dans cet article de parler de la Perruche ondulée bleue.

 

Le standard de couleur

Le bleu (bleu ciel) est repris dans le standard international sous les termes suivants (résumé):

 

BLEU (BLEU CLAIR)

Masque: blanc.

 

Spots: le masque est orné dans le cou de six grands spots ronds de taille égale disposés à équidistance les uns des autres. Le spot le plus externe de chaque côté est partiellement caché par la tache étirée ornant la joue. La couleur des spots est le noir.

 

Taches des joues: violet.

 

Couleur générale du corps: bleu clair, belle et régulière sans autre nuance

 

Dessin: ondulations noires sur la tête, les joues, le cou, le dos et les ailes.

 

Rémiges primaires: noires, dépôt bleu.

 

Rectrices (longues): bleu foncé.

 

Yeux: pupille noire, iris blanc.

 

Pattes: bleu gris.

 

Cire du bec: bleue chez le mâle et brune chez la femelle.

 

Bec: corne, quelque peu teinté d'olive clair.

 

Indications pour l'élevage

Nous obtiendrons toujours de beaux oiseaux bleus bien colorés de reproducteurs de bonne qualité.  Les plus anciens d'entre nous ne me contrediront pas.  La meilleure formule est donc: bleu x bleu.  Il en va de même lorsqu'on accouple un oiseau bien coloré à un autre qui l'est moins, nous en retirerons toujours un certain nombre de jeunes de bonne qualité.

 

Voici quelques bonnes alternatives:

- bleu x vert/bleu ou vice versa

- bleu x gris australien, facteur simple ou inversement

- bleu x femelle bleue ou gris australien facteur simple.

 

Il faut composer les couples de reproducteurs de manière à obtenir un type de plumage (corporel) le plus équilibré possible dans la descendance. La qualité de la couleur diminue immédiatement dès que le plumage a tendance à aller vers le type "buff".  Il faut éviter l'emploi de reproducteurs en possession de facteurs sombres.  Agissons de même avec les facteurs réducteurs de mélanine, l'ino, le fallow et le cinnamon (cannelle).

 

Ensuite, il est important de sélectionner sévèrement sur le dessin (ondulations).  Il doit être régulier et bien noir en s'exprimant clairement vis-à-vis des extrémités blanches des barbes. Surveiller l'effet opalin en implémentant le facteur opaline le moins possible. Cela peut être nécessaire lorsqu'on vise l'amélioration du type. Les femelles opalines ont souvent de bonnes épaules et le masque large et profond avec de grands spots.

 

Fautes le plus couramment rencontrées

- Couleur trop claire, trop sombre, trop terne.

- Couleur influencée négativement par un facteur indésirable (violet, par

   exemple)

- Couleur non uniforme, maculé.

- Couleur déviante du bec, de la cire, panachage de celle-ci.

- Patte déviante, couleur des ongles déviante, ongles panachés.

- Couleur déviante des yeux (absence de cercle à l'iris, par exemple).

- Couleur du masque, des spots ou des taches des joues non conformes au

  standard de couleur.

- Couleur du masque coulant sur le plumage de la poitrine.

- Masque trop étriqué.

- Masque divisé.

- Masque marqué (flecky headed).

- Absence d'un ou plusieurs spots.

- Spots trop réduits, trop grands, ne cadrant donc pas dans le masque.

- Absence d'égalité entre les spots.

- Spots non ronds (gouttes, croissants, ovales).

- Spots trop rapprochés, se couvrant.

- Trop de spots (masque non conditionné).

- Disposition irrégulière des spots sur le masque.

- Spots disposés trop bas ou en dessous de la délimitation séparant les

  couleurs.

- Couleur de fond du dessin trahissant un ‘effet opaline’.

- Dessin irrégulier.

- Dessin peu net (vague).

- Dessin fautif par sa couleur (grisâtre par exemple, toute autre couleur que

  le noir).

 

Texte: H.W.J. van der Linden