PERRUCHES ONDULÉES

 

 

FORME VERTE (VERT CLAIR)

 

Le vert est la seule couleur d'origine de l'espèce, c'est-à-dire que dans la nature il n'y a que des Perruches ondulées vertes sauf caprices de la nature, évidemment.  On peut ainsi apercevoir des millions d'individus de cette couleur dans le ciel australien, on la qualifie dans les cercles d'amateurs de "couleur sauvage".  Toutes les autres couleurs que nous connaissons sont donc des mutations du modèle originel.

 

 

Hérédité de couleur

 

"Vert x vert" donne vert à condition que les deux géniteurs soient de lignée pure.  Lorsqu'un seul parent est vert pur, tous les jeunes seront extérieurement verts;  l'accent étant mis sur "extérieurement" car la moitié de ceux-ci est en fait verte mais n'est pas pure et ces oiseaux portent en eux le capital génétique du parent "impur", de manière cachée et ils le transmettront à leurs éventuels descendants.

 

Si, des verts mis à part, des bleus (bleu ciel) naissent aussi, on peut être certain que les deux parents ont un capital génétique caché ou dit en termes techniques: "sont porteurs pour bleu" ou "split pour bleu".  Cela est s’applique aussi lorsque parmi la descendance, on peut rencontrer des oiseaux panachés, à ailes grises, fallows, ou toute autre couleur récessive.  Dans tous ces cas, les deux parents sont porteurs pour la couleur récessive concernée.

 

S'il nous est donné de constater un oiseau opaline; un cinnamon (cannelle) ou un lutinos par exemple issu de l'accouplement de "vert x vert", cela veut dire que le mâle vert est porteur pour la couleur concernée.  Les jeunes déviants seront tous des femelles, la moitié des jeunes mâles est à son tour porteuse de la couleur en question.

 

Il est même possible d'obtenir un oiseau albinos de deux parents verts.  Dans ce cas, le père est porteur ino et les deux parents sont porteurs bleu.

 

Standard de couleur

La couleur sauvage est détaillée comme ci-après dans le standard international:

 

VERT (VERT CLAIR)

 

Masque: jaune bouton d'or.

 

Spots: le masque est orné par six spots disposés régulièrement, gros, ronds, situés dans le tiers inférieur du masque, espacés régulièrement de façon à former un collier. Les deux spots extérieurs sont en partie cachés par les taches auriculaires. La couleur des spots est le noir.

 

Taches auriculaires: violet.

 

Couleur générale du corps: vert clair, belle et régulière sans autre nuance.

 

Dessin: ondulations noires sur la tête, les joues, le cou, le dos et les ailes.

 

Rémiges: noires, dépôt verdâtre.

       

Rectrices: bleues foncées.

 

Yeux: iris blanc, pupille noire

 

Pattes: bleu gris

 

Cire du bec: bleue chez le mâle, brune chez la femelle.

 

Indications pour l'élevage

On obtient les meilleurs résultats dans la couleur verte en accouplant des oiseaux homozygotes de race pure.  L'expérience a montré que la couleur ne perd rien en qualité lorsqu'on accouple de bons oiseaux verts entre eux.  Même en appariant un oiseau un peu moins vert à un autre de très belle couleur, il est permis d'espérer un certain nombre de jeunes bien colorés.

 

Il est évident qu'il faut exclure de l'élevage par la sélection des volatiles de mauvaise coloration.  Il est en pratique souvent difficile d'obtenir des oiseaux verts homozygotes.  Rien d'étrange à cela car le vert est souvent préféré pour améliorer d'autres couleurs.  Les jeunes extérieurement verts sont donc aussi souvent porteurs pour d'autres couleurs.

 

On prétend souvent que pour obtenir de bons oiseaux verts il faut accoupler "vert x bleu (bleu ciel)".  Cela ne marche seulement que lorsque les deux partenaires sont de qualité supérieure.  Si on marie un vert trop jaune à un bleu trop terne, il ne faut pas escompter obtenir de bons jeunes verts car le capital de mélanine de leurs parents est insuffisamment développé.  Je trouve que le fait de ne pouvoir suivre le développement de la psittacine chez le parent bleu de l'union "vert x bleu" est une objection.  L'appariement "vert x bleu" reste donc un coup de dés dans l'élevage de Perruches ondulées vertes.  Il est possible d'esquiver via l'accouplement "vert/bleu x vert" ou inversement.  D'autres accouplements qui donnent de bons résultats sont:

        Mâle vert x femelle opaline

        Mâle vert x femelle vert opaline

        Mâle vert x femelle gris vert ou inversement

        Mâle vert x femelle gris vert opaline.

 

Composer les couples de manière à obtenir dans la mesure du possible un plumage à mi chemin dans la descendance.  Eviter l'emploi d'oiseaux possédant des facteurs sombres, ils ne sont pas nécessaires pour le vert (vert clair).  Il vaut mieux aussi ne pas utiliser des oiseaux dotés de facteurs réducteurs de mélanine comme "ailes grises", ino, fallow et cinnamon.  En faire une règle qui peut malgré tout souffrir des exceptions ponctuelles.  Dans la mesure du possible il vaut mieux aussi éviter le croisement d'oiseaux dotés du facteur "masque jaune".

 

Une sélection impitoyable sur le plan de l'ondulation est aussi importante.  Ce dessin doit être régulier et noir profond, il doit bien se démarquer d'avec les pointes des barbes jaune pur. Il est souvent donné de voir des oiseaux avec l'arrondi des ailes, l'arrière de la tête et la nuque porteuse d'un dépôt vert dérangeant, il s'agit de l'"effet opaline".

 

Le verdissement de l'extrémité des barbes est la conséquence de multiples croisements impliquant le facteur opaline dans la série verte normale.  De tels oiseaux ne pourraient en théorie pas être utilisés dans l'élevage mais en pratique cela signifie que la plupart des éleveurs devraient se séparer de leurs oiseaux pour recommencer à zéro.  Une alternative valable réside dans l'accouplement "normal x normal" dont au moins un des partenaires ne présente pas l'"effet opaline".  Il n'y a que par la sélection et encore la sélection qu'ensuite on pourra donner la seule réponse valable à la problématique de cet effet.

 

Fautes les plus communes

- Trop clair, trop sombre, trop terne

- Couleur donnant l'impression de s'écarter de la couleur standard 

  (par exemple: vert bleuâtre ou jaunâtre)

- Couleur influencée par des facteurs indésirables (par exemple le

  facteur violet dans la série verte)

- Manque d'uniformité de couleur, taches

- Couleur déviante du bec, de la cire, panachage de cette dernière

- Déviance de la couleur des pattes, des ongles, ongles panachés

- Couleur des yeux déviante (absence de cercle autour de l'iris)

- Couleur du masque, des spots ou des taches auriculaires en  

  contradiction avec le standard

- Couleur du masque coulant dans la poitrine

- Masque trop court ou trop étroit

- Masque divisé

- Masque marqué (flecky headed)

- Absence d'un ou de plusieurs spots

- Spots trop petits, trop grands, disproportionnés donc par rapport au

  masque

- Spots de tailles différentes

- Spots non arrondis (en forme de goutte, de croissant, ovales)

- Spots trop rapprochés, se couvrant

- Trop de spots (masque non conditionné)

- Disposition irrégulière des spots dans le masque

- Spots disposés trop bas, se retrouvant sur ou dessous de la séparation

  des couleurs

- Couleur de fond du dessin montrant un "effet opaline"

- Dessin irrégulier

- Dessin trop peu net (flou)

- Dessin déviant sur le plan de la couleur (par exemple pas noir mais

  grisâtre)

 

Texte: H.W.J. van der Linden