Les Aratingas (3)

 

Perruche à tête bleue

Aratinga acuticaudata (Vieillot, 1818)

Description

Taille: 38 cm.

Mâle et femelle: le front, le dessus et l'arrière du crâne jusqu'a la séparation de couleur verte, la partie entre les yeux et les oreilles, les côtés de la tête et le menton sont de couleur bleu mat.  Les petites plumes bleues séparées montrent un fin liseré noir comme une toile d'araignée ce qui donne à cette partie du plumage bleue une apparence légèrement écailleuse. La couleur générale du corps est verte, le cou, le manteau, la couverture alaire le croupion et les plumes couvrant le dessus de la queue sont de couleur vert gazon foncé.
Collet, poitrine, ventre, flancs, cuisses et la partie anale sont de couleur vert gazon clair. La poitrine a un reflet un peu bleuté. Les rémiges sont vertes avec l'extérieur vaguement brun bleuté. La partie supérieure des grandes primaires de la queue sont de couleur vert gazon foncé. La partie supérieure des plumes secondaires de la queue sont de couleur fauve, rouge cuivre en virant vers l'olive jaune vif. Le dessous des grandes plumes de la queue est fauve, rouge cuivre et gris olive jaune. La mandibule supérieure est de couleur corne, un peu rouge fauve avec la pointe du bec teintée plus foncée. Les yeux sont brun foncé avec un cercle de l'iris orange rouge entourés par un cercle oculaire nu de couleur crème. Les pattes sont de couleur chair; les ongles gris
noir.

 

Sous-espèces

A. a. acuticaudata (Vieillot 1818)

Répartition: la partie sud-ouest extrême du Brésil, l'est de la Bolivie vers le sud jusqu'au nord de l'Argentine et l'Uruguay.

Nom et caractéristiques: voir la forme nominale

 

A. a. haemorrhous Spix 1824 - Perruche à front bleu
Répartition: l'est du Brésil
Caractéristique: taille 38 cm. Le bleu de la tête est plus terne et restreint au front et la partie antérieure de la couronne. Le reflet bleu de la poitrine est absent. La mandibule supérieure de couleur corne est un peu fauve rouge et la pointe teintée grisâtre.  La mandibule inférieure est couleur corne. Pour le restant, idem à A. a. acuticaudata

A. a. koenigi spp. nov. - Perruche à front bleu du Venezuela

Répartition: Le nord du Venezuela et l'est de la Colombie

Caractéristique: taille 34 cm. Ressemble fort à A. a. haemorrhous, mais montre à l'intérieur des grandes plumes de la queue un rouge cuivre plus faible, moins intensif. La mandibule supérieure de couleur corne est un peu teintée rouge terne avec la pointe du bec gris foncé; la mandibule inférieure est de couleur corne et également teintée de gris à l'extrémité.

A. a. neoxena (Cory 1909) - Perruche à front bleu de Margarita

Répartition: l'ïle Margarita devant la côte du Venezuela.

Caractéristique: taille 34 cm. Ressemble fort à A. a. haemorrhous, mais la poitrine et le ventre sont nettement de couleur bleu vert (couleur de base verte avec un reflet bleu profond). Mandibule supérieure de couleur corne un peu teintée rouge terne avec la pointe du bec gris foncé; la mandibule inférieure est de couleur corne et également l'extrémité plus foncée.

A. a. neumanni Blake & Trailor 1947 - Perruche à front bleu de Bolivie

Répartition: Le centre de la Bolivie

Caractéristique: taille 37 cm. Il ressemble à A. a. acuticaudata mais le bleu de la tête est limité au front, la partie antérieure de la couronne et la partie entre les yeux et le bec et le bleu est aussi un peu plus foncé. La gorge et le dessus de la poitrine ont un reflet bleuté foncé gris. La mandibule supérieure est de couleur corne, un peu teinté rouge terne avec la pointe du bec foncée; la mandibule inférieure est gris noir.

A. a. nigrirostris spp. nov. - Perruche à front bleu d’Orinoco

Répartition: Le sud du Venezuela le long des rives de la rivière Orinoco

Caractéristique: taille 34 cm. Il ressemble au A. a. neumanni mais est plus petit; la couleur du corps est un peu plus pâle. La mandibule supérieure est de couleur corne, un peu teintée rouge terne avec la pointe du bec foncé; la mandibule inférieure est un peu teintée de gris.

Biotope

Paysages ouverts, savanes d'herbes parsemées faiblement d'arbres et arbustes, frontières des bois. Elles se retrouvent occasionnellement dans les régions agricoles.

Statut de la population sauvage

Elles se retrouvent en grande quantité.

Comportement dans la nature

Elles vivent ensemble en groupes, parfois aussi en grandes nuées de plusieurs centaines d'oiseaux, souvent en compagnie de A. m. mitrata ou A. l. leucopthalma. Pendant la période de reproduction elles vivent en couples. Elles nichent dans des trous d'arbres. Leur nourriture se compose de graines, baies, fruit, noix et fleurs. En période de récolte, elles vont visiter les champs de grains où elles font de grands dégâts.

Information générale

La sous-espèce A. a .haemorrhous est déjà connue en captivité depuis presque 140 ans, la forme nominale A. a. acuticaudata depuis 125 ans. De même la sous-espèce A. a. neumanni se retrouve de temps en temps en captivité, par contre concernant les sous-espèces A. a. koenigi, A. a. neoxena et A. a. nigrirostris,  aucune donnée en captivité n'est connue.

Les deux premières espèces nommées sont assez courantes chez les éleveurs spécialisés d'Aratingas mais sont assez rares chez les éleveurs de perruches moins spécialisés.

Il y a des résultats de reproduction réguliers avec A. a. acuticaudata et A. a. haemorrhous, mais des résultats sont aussi connus avec A. a. neumanni.
Le premier résultat de reproduction avec A .a. acuticaudata a eu lieu en 1971 en Angleterre; avec A. a. haemorrhous en 1950 aux USA et A. a .neumanni en 1976 en Allemagne.

Les perruches à tête bleue  conviennent très bien aux amateurs qui viennent de commencer le maintien et l'élevage des espèces d'Aratingas. Il se prête bien pour être détenu en solitaire dans une grande volière d'agrément.

Dispositions légales

La perruche à tête bleue est considérée comme vulnérable par la Convention de Washington et apparaît à l'annexe II de la Cites.

 

Comportement

Ce sont des oiseaux solides qui supportent bien une période courte de froid. Au début ils sont plutôt farouches mais avec le temps deviennent plutôt complices avec leur soigneur. Ils sont intelligents. Ce sont des oiseaux qui cherchent la querelle et qui ne conviennent pas bien pour des volières de compagnie avec d'autres oiseaux et ceci certainement pas en période de reproduction. Ils ont un cri puissant qui peut être dérangeant pour les voisins. Il faut tenir compte lors de la construction de leur volière que ce sont de grands rongeurs. Ils sont sensibles aux changements de volières mais aussi à leur abri, ils sont alors vite déboussolés. Les couples ont un lien puissant entre eux. Ce  sont des oiseaux qui aiment prendre un bain et qui dorment dans leur nichoir.

Logement et soins

Le logement idéal est par couple dans une volière extérieure faite en métal, avec un abri de nuit dans lequel il ne peut pas geler et dans lequel on va fixer le nichoir. La grandeur minimale: (longueur x largeur x hauteur) 3 x 1x 2 m. Les dimensions minimales de l'abri de nuit: 1,5 x l x 2 m. Le nichoir doit avoir une profondeur d'environ 60 cm et un diamètre de 25 à 30 cm. L'épaisseur des parois doit être de 3 cm et le trou d'entrée 7 à 8 cm. Il faut laisser le nichoir toute l'année dans l'abri car les oiseaux vont généralement y dormir la nuit. Construisez la volière de préférence à un endroit un peu plus calme et un peu ombragé; éventuellement laissez pousser une plante grimpante au dessus de la volière. Lorsque différentes espèces sont maintenues côte à côte, il est préférable de veiller à un double treillis entre les volières afin d'éviter d'avoir des doigts et ongles abîmés. Il faut installer l'espace intérieur de telle manière que les oiseaux ne puissent se voir. Pendant les mois d'hiver, les oiseaux doivent avoir au moins 12 heures de lumière. Il faut faire le moins possible de changements dans et autour de leurs abris une fois que les oiseaux y sont bien habitués.
Il faut leur donner régulièrement des branches fraîches de saule ou d'arbres fruitiers non traités pour apaiser leur envie de ronger. Il leur faut de l'eau fraîche tous les jours.

 

Nourriture

Comme base nous pouvons leur donner un mélange de graines pour grandes perruches dans lequel nous retrouvons les graines suivantes: froment, orge, avoine, paddy, dari rouge et blanc, graine de Niger, chanvre, carthame et graines de tournesol de même que du maïs. Il est préférable de donner les trois derniers légèrement germés. L’alpiste et le millet ne sont pas souvent rajoutés par contre le millet en grappe est donné surtout lorsqu'il y a des jeunes. Les épis de maïs mi-mûrs sont fort appréciés de même que l'avoine et le froment en épi et les graines d'herbes et les graines sauvages mi-mûres. En plus il faut leur donner des fruits comme de la pomme et de la poire avec en plus différentes sortes de baies comme le buisson ardent, gratte-cul et baie de sureau. Les fraises et framboises sont aussi fort appréciées. Pour ce qui est des légumes ils préfèrent la carotte rouge, le concombre et la tomate. Il faut leur donner chaque jour une ration de pâtée à l'œuf, éventuellement l'on rajoute un peu de pâtée pour insectivores (pâtée aux insectes ou pâtée universelle). Les éléments qui doivent toujours être présents sont de l’eau fraîche, du gravier pour l'estomac, du grit et des blocs à minéraux.
En période de reproduction, il faut donner la même nourriture mais la pâtée à l'oeuf est illimitée, cela veut dire, autant que les oiseaux en mangent. Lorsqu'il y a des petits, rajoutez quelques cocons de fourmis dans la pâtée à l'oeuf.

Elevage

Des résultats de reproduction sont obtenus régulièrement, surtout par les éleveurs qui se sont spécialisés dans la détention et l'élevage de différentes espèces d 'Aratinga. Pour être certain d'être en possession d'un couple, il faut faire sexer les oiseaux par endoscopie par un vétérinaire ou il y a aussi moyen de le faire par un examen ADN auprès des laboratoires spécialisés. Ces oiseaux ne sont prêts pour la reproduction que lors de leur troisième année de vie, même parfois pas avant 4 ans. Lorsque les oiseaux s'entendent bien vous pouvez vous attendre à des résultats de reproduction. La saison commence en avril. Les aratingas ont réellement une préférence pour les nichoirs bûches, mais il y a eu des cas de reproduction dans des nichoirs boites de propre construction.
Sur le fond du nichoir il faut placer une bonne couche de bois vermoulu. Une ponte est généralement constituée de 2 à 3 oeufs, parfois 4. Ceux-ci sont pondus tous les deux jours, parfois avec une pause de 2 jours et les oeufs sont couvés uniquement par la femelle. En régle générale, le mâle tient compagnie à la femelle pendant la nuit, mais aussi pendant de courtes périodes durant le jour.

Concernant le temps de couvaison, celui-ci est de 23 jours par oeuf et pour chaque espèce d'Aratingas. Les oeufs sont couvés après la ponte du premier, second ou troisième oeuf. Lorsque la femelle commence à couver, tout peut être différent suivant le couple et même la ponte. Pour le calcul du jour d'éclosion, il est donc important de savoir exactement quand la femelle a commencé à couver. Tenez aussi compte du fait que la plupart des femelles restent au nid après la ponte du premier oeuf mais qu'elles ne couvent pas réellement.

Une fois que les petits ont environ 14 jours, ils peuvent être bagués; diamètre: 7 mm. Les jeunes restent 7 semaines dans le nichoir et trois semaines après avoir quitté le nid ils sont indépendants. Il n'y a qu'une ponte par an mais lorsque la ponte est non fécondée, et que les oeufs sont retirés à un stade précoce, une seconde ponte peut parfois encore avoir lieu.

Mutations: aucune.

 

Texte: H.W.J. van der Linden