Perruche des cactus

Aratinga Cactorum ( Kuhl 1820 )

 

Description

Taille: 25 cm.

Mâle et femelle: front, dessus et arrière du crâne brun mat apparaissant sous la forme écaillée ce qui montre un ton plus clair aux extrémités des plumes. Les lores, les joues, les flancs du cou brun clair; le tour des oreilles vert gazon. Couleur générale du corps vert; cou, manteau, couverture alaire, dos, croupion et les sus alaires vert gazon foncé. Poitrail et le haut de la poitrine brun clair, le dessous de la poitrine et le ventre orange jaune profond. La séparation de couleurs se fait environ à la hauteur des ailerons ou des rémiges bâtardes et est bien délimitée. Les flancs des cuisses, la zone anale et les couvertures sous caudales jaune vert. 

Les rémiges externes et secondaires vert bleuâtre. La partie supérieure des rémiges primaires vert gazon foncé avec des bouts bleus, le dessous des sous caudales vert olive jaune sale.  Bec de couleur corne. Iris orangé, anneau oculaire nu blanc. Les pattes grises brunes avec les ongles gris foncé. 

 

Sous sortes

A. c. cactorum (Kuhl 1820) - Conure des cactus.

Se trouve dans le nord-est du Brésil. 

Nom et caractéristiques: voir forme nominale ci-dessus

 

A. c. caixana (Spix 1824) - Conure pâle des cactus

Se trouve dans le nord-est du Brésil au nord de la région des A. c. cactorum.

 

Caractéristiques

Taille 25 cm; ressemble à l’A. c. cactorum mais les zones vertes du plumage sont d’une nuance plus légère et plus claires de teinte.  La couleur du poitrail et le haut de la poitrine va plus vers le brun olive mat. Le dessous de la poitrine et le ventre sont d’un jaune profond avec reflet orange.

 

Biotope

Des paysages secs avec arbustes, buissons et cactées avec surtout les cactus situés dans les clairières des bois; les bois ouverts et les savanes.

 

 

Etat de la population dans la nature

Encore nombreuses. Au sujet de sa façon de vivre dans la nature peu de points sont connus. Elles vivent en couples ou en petits groupes, en temps d’élevage uniquement en couple. La nourriture est à base de graines, baies, fruits surtout ceux des cactus, noix et probablement des bourgeons.

 

 

Informations générales

Actuellement assez rare en captivité, l’importation du Brésil étant interdite depuis des années. L’éleveur doit se contenter d’oiseaux d’élevages. La sous sorte A. c. caixana n’est probablement pas présente en Europe. Le premier élevage avec la forme nominale date de 1883 en France. Cette sorte, en solitaire, est aussi adaptable à une volière intérieure, à condition d’être née en captivité.

 

Comportement

Oiseau très solide, mais sensible au froid, se tiennent alors collés les uns aux autres au perchoir. Au début un peu farouche, mais s’habitue assez vite au soigneur, on peut les approcher à 50 cm.  Très calme en période de repos mais l’inverse en période d’élevage. Très rustique et grimpeur agile, la plupart des fois ils atteignent leur destination en grimpant sur tout ce qui est possible au lieu d’y voler. Pas spécialement bruyante, pas du tout gênante pour le voisinage, mordante mais le degré peut varier d’un oiseau à l’autre, dormir au nid, aime le bain.

 

Investissement et soins

De préférence en couple en volière métallique avec abri de nuit dont la surface au sol est d’environ un mètre carré. Une température minimum de 5° C doit y être maintenue par temps froid. Les dimensions de la volière proprement dite sont de 2 m de long, 1 m de large et 2 m de haut. Le nid qui sert également de dortoir est placé dans l’abri, il est soit un bloc de bonne épaisseur soit un nid fabriqué de 20x22 cm de base et 35 cm de haut, diamètre du trou d’accès 6 à 7 cm. Entre les volières il faut prévoir un double grillage distancé d’environ 3 cm. En hiver il faut veiller à la durée de la clarté, minimum

12 heures. Fournir régulièrement des branches fraîches. Journellement fournir de l’eau de baignade.

 

Nourriture

Mélange pour grandes perruches avec 10 à 15 % de tournesol, du chanvre, de l’alpiste, diverses sortes de millet.  On peut éventuellement y ajouter des graines sauvages du commerce, les grandes graines de préférence sous la forme germée. Différentes sortes de légumes et de fruits surtout des carottes, des pommes.  Des verdures sauvages mais attention aux pulvérisations. Des épis de maïs pas tout à fait mûr, des épis de blé et d’avoine sont de bonnes friandises.

Journellement de la pâtée à base d’œufs, on y ajoute de la pâtée pour insectivores à laquelle on ajoute des insectes sèches. De temps en temps une paire de ver de farine, deux à trois par oiseau suffit.

Journellement de l’eau fraîche. Vitamines, minéraux, grit ne peuvent être oubliés. En période d’élevage donnez la même nourriture mais ne limitez plus la pâtée. Du vieux pain trempé au lait et du riz cuit sont appréciés. Lorsqu’il y a des jeunes il faut fournir journellement des oeufs de fourmis dans la pâtée et augmenter le nombre de vers de farine d’après le nombre de jeunes.

 

Elevage

Bien que des résultats d’élevages sont connus cela reste encore assez limité.  Les oiseaux doivent avoir au moins deux ans. Chez certaines femelles la couleur de la poitrine est plus mat que celle des mâles, pour être certain du sexe des oiseaux il faut procéder à un examen endoscopique. La saison d’élevage démarre assez tard, la plupart du temps en mai-juin. Il n’est pas rare que la femelle débute la ponte en juillet, un oeuf tout les deux jours.  Une ponte peut aller de 4 à 6 oeufs qui sont couvés par la femelle pendant 23 jours. Lorsque les premières plumes pointent il faut baguer les jeunes avec du 5,4 mm. Les jeunes restent au nid pendant 7 semaines. Lorsqu’ils quittent le nid ils sont entièrement plumés, mais la teinte est plus légère, le ventre est vert jaunâtre.

Ils sont indépendants après 3 semaines. Il n’y a qu’une couvée par an, mais si des oeufs non fécondés sont rapidement retirés il y a une deuxième ponte.

 

Mutations

De la perruche cactus il y a une mutation jaune, l’hérédité est inconnue.

 

Texte: H.W.J. van der Linden