Le genre Northiella (Gould, 1845) - Perruches à ventre rouge

 

 

Northiella haematogaster (Gould, 1838)

Perruche à bonnet bleu et ventre jaune

 

Origine

L’intérieur du pays du sud-est et du sud de l’Australie.

 

Description

Taille: environ 30 cm.  

Mâle: Tête et masque: Front, lores et avant de la couronne bleu mauve. Joues bleu mauve pâle. Reste de la tête brun olive avec quelques traces blanchâtres à l’arrière des joues  et aux oreillons.

Ailes: Coude de l’aile et bordure alaire bleus. Couvertures sus-alaires olive brillant. Sous alaires et bords externes des rémiges primaires bleus. Pas de bande sous alaire.

Corps: Parties supérieures brun olive. La poitrine est brun olive pâle marqué de beige jaunâtre.  Abdomen jaune avec une plaque centrale rouge. Région anale et sous caudales jaunes.

Queue: Rectrices centrales vert bronze lavé de bleu. Rectrices latérales bleues avec le bout blanc.

Bec: Corne grisâtre. 

Yeux: Iris brun grisâtre.  

Pattes: Grise avec les ongles gris foncé

       

Femelle: Bec un peu moins robuste. Bandes sous alaires présentes.

 

Jeunes: Ressemblent aux adultes, mais plus ternes et avec la marque abdominale rouge réduite.  Bandes sous alaires présentes.

 

Sous-espèces

N. h. haematogaster (Gould, 1838) - Perruche à bonnet bleu et ventre jaune. Répartition: Sud-ouest du Queensland, l’ouest et le sud de la Nouvelle Galles du sud, le nord-ouest de Victoria et l’est du sud de l’Australie

 

N. h. haematorrhous (Gould, 1865) - Perruche à bonnet bleu et ventre rouge. 

Répartition: le sud du Queensland et le nord de la Nouvelle Galles du Sud.  Différences avec l’espèce nominale: Taille 31 cm. Grandes et moyennes sus-alaires rouge noisette; coude de l’aile vert pâle; marque abdominale rouge s’étendant aux cuisses, à la région anale et aux sous caudales.

 

N. h. narethae (H.L. White, 1921) - Perruche de Naretha              

Répartition: le sud de l’ouest de l’Australie à l’est de la Plaine Nullarbor.  Différences avec l’espèce nominale: Taille plus petite 27 à 28 cm.  Sous caudales rouges, moyennes sus alaires écarlates et abdomen complètement jaune.  Front, lores, au dessus des yeux couleur vert bleu.  La couleur de la femelle est plus terne, c’est surtout visible à la couleur bleue du masque, la marque rouge des épaules et le jaune du ventre.

 

N. h. pallescens (Salvadori, 1891) - Perruche pâle à bonnet bleu. 

Répartition: les rives du lac Eyre dans le sud de l’Australie. Ressemble le plus à la forme nominale, mais la couleur de la couverture du dos, de la poitrine, du ventre et le dessous du corps est plus terne. Le coude de l’aile est jaune olive.

 

Biotope

La ‘blue bonnet’ est une habitante des steppes sèches herbacées, mi-désertiques, les plaines vertes avec de-ci de-là quelques arbres et buissons. La forme nominale habite les steppes sèches du sud-est de l’Australie, où elle a une préférence pour quelques types d’arbres comme le Myoporum platycarpum (un majestueux arbre de santal), des variétés d’arbres de la famille Casuarinaceae. On trouve aussi ces oiseaux dans les plaines plantées de buissons d’eucalyptus et le long des rivières.

 

La perruche à bonnet bleu et ventre rouge vit dans des régions plus humides plus riches en plantations. Cette sous-espèce a une préférence pour les étendues vertes plantées de quelques grands arbres.

 

La perruche pâle à bonnet bleu habite une région très sèche qui peut être comparée à un désert. Les couleurs plus légères de cette sous-espèce, en comparaison des autres sous-espèces, confirment la règle de Glogor, qui dit que les oiseaux aux couleurs pâles vivent dans les régions sèches et que les couleurs foncées vivent dans les régions humides. Ce qui explique aussi pourquoi certaines marques sont noires chez les oiseaux vivant en région humide et grises chez ceux qui vivent en région sèche.

 

La perruche de Naretha vit isolément dans un désert de 600 kilomètre, on y trouve quelques espaces d’herbes, de plantes sauvages, de buissons d’acacias qui malgré l’extrême sécheresse peuvent subsister

 

Statut de la population sauvage

Encore assez nombreuses dans les régions citées, la perruche de Naretha a même augmenté sa population.

 

Comportement

Le comportement de la blue bonnet est très comparable à celui du croupion rouge (Psephotus haematonotus). Dans la nature elles vivent en couple ou aussi, en période d’élevage, en petits groupes familiaux de huit à dix individus. La nourriture est à base de graines sauvages, des baies d’arbustes divers, de verdures. Ce sont surtout les graines de l’Atriplex vesicarum et du Kochia sedifolia qui les attirent. Les fruits, les baies, les bourgeons et les nectars sont aussi très appréciés. La recherche de graines se passe souvent au sol, dans l’ombre des arbres et des buissons. Mâle et femelle recherchent ensemble une cavité dans les arbres ou les grosses branches pour construire le nid qui est situé près du sol. Parfois des arbres morts sont utilisés mais rarement un arbre déraciné.  Le nid est profond, au moins 60 cm, en moyenne 12 cm. La période d’élevage s’étale d’août à décembre, à l’intérieur des terres les oiseaux orientent cette période d’après la saison des pluies. Ils ne couvent qu’une fois par an. Il y a de quatre à neuf oeufs, le plus souvent cinq. Seule la femelle couve pendant 21 jours.   

 

Information générale

Les perruches à bonnet bleu étaient classées depuis plus de cent ans dans le genre Psephotus. Sur la base de certaines différences essentielles par rapport à l’espèce des Psephotus elles sont maintenant classées dans le genre indépendant Northiella.

 

Celle qui est la plus tenue par les amateurs de perruches Australiennes est la perruche à bonnet bleu et ventre rouge. La forme nominale se rencontre aussi mais la Naretha est plutôt rare. La perruche pâle à bonnet bleu en race pure n’apparaît probablement pas en Europe.

Il y a de nombreuses perruches à bonnet bleu et ventre jaune qui ne sont pas de race pure, ceci à cause des croisements avec celles à ventre rouge. Des oiseaux qui présentent du rouge dans les couvertures sous caudales ne sont pas de race pure.  Faites très attention lors d’achats.

 

Le premier élevage avec la forme nominale date de 1878 en France. Avec celle à ventre rouge cela date également de 1878 mais cette fois en Belgique. Le premier résultat d’élevage avec la perruche de Naretha date de 1941 en Australie.

 

Dispositions légales

La Perruche à bonnet bleu est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l'annexe II de la CITES.

 

Comportement dans la nature

Ce sont des oiseaux solides, qui peuvent résister à un problème, la Naretha ne supporte pas le froid humide, que nous avons en automne et en hiver. Elles sont capricieuses de nature.  Le grand problème est celui de l’agressivité et elles sont probablement les plus agressives de toutes les perruches Australiennes. Les mâles ont surtout cette mauvaise réputation. De ce fait on ne peut placer d’autres oiseaux avec elles, même pas avec de plus grands oiseaux. L’agressivité du mâle va même jusqu’à sa propre femelle, la volière doit tenir compte de ce fait, la femelle doit pouvoir se mettre à l’abri en cas d’attaque. Sinon elles sont très vivantes et joueuses. Passent beaucoup de temps au sol et fouillent le sol, elles rongent modérément, se baignent maintes fois avec exubérance. Le son qu’elles émettent se constitue de deux appels successifs très rapprochés entrecoupés par un doux son de flûte qui ne gênera personne. Lorsqu’elles sont énervées le mâle comme la femelle dressent les plumes de la tête, ce qui semble leur donner une huppe, ceci est surtout visible lors de la pariade chez le mâle.

 

Investissement et soins

En couple dans une volière spacieuse de (longueur x largeur x hauteur) 3 x1 x 2 m avec en plus un abri de nuit et de protection du froid d’environ un mètre carré et qui peut éventuellement être chauffé. Ceci n’est pas un luxe mais une nécessité car ces oiseaux peuvent débuter l’élevage en février, de ce fait il faut placer le nid dans l’abri. Il est conseillé de concevoir la disposition de la volière de telle façon que ces oiseaux ne peuvent troubler leurs voisins. Un double grillage est un minimum de prudence, placer des oiseaux d’espèces complètement différentes dans les volières avoisinantes est un bon conseil. Comme nid il est préférable d’utiliser un nichoir naturel d’environ 50 cm de haut et de 15 à 18 cm de diamètre intérieur, un trou d’accès de 5 cm mais pas plus grand car la femelle aime devoir dégager elle-même le trou. Certains amateurs ferment le trou partiellement avec un morceau d’écorce que la femelle dégagera afin de pouvoir s’introduire dans le nid. Cette méthode est très stimulante pour l’élevage et se pratique également avec les perruches ondulées.

 

Il faut régulièrement fournir des branches fraîches de saules, de bouleaux et d’arbres fruitiers non pulvérisés.  Remplacer journellement l’eau du bain.  Comme ces oiseaux sont souvent au sol il faut les vermifuger au moins deux fois par an.

 

Nourriture

Comme base de nourriture on peut prévoir un mélange composé de: 48% de millet plata, 6% de millet rouge, 6% d’alpiste, 8% de sarrasin, 4% de niger, 4% de chanvre, 4% de riz paddy, 4% d’avoine pelée, 6% de blé, 2% de graines de lin, 8% de tournesol.  Pendant la période d’élevage et de la mue on peut donner le même mélange mais avec des pourcentages allant de 30% de millet plata, 4% de millet rouge, 12% d’alpiste, 6% de sarrasin, 8% de niger, 4% de chanvre, 4% de riz paddy, 8% d’avoine pelée, 6% de blé, 2% de graines de lin, 16% de tournesol. En plus de la pâtée durant toute l’année à raison de deux fois par semaine et qui sera sans limite pendant l’élevage. Comme supplément un morceau de pomme, des baies de rosiers du Japon, des baies, un peu de verdure, des épis de maïs à peine mûr et des graines germées mais pas de trop.

 

Pour les produits venant du congélateur il faut prévoir au moins une journée de décongélation. En hiver soyez très prudent avec les baies d’aubépines qui peuvent provoquer des diarrhées.

Du grit, du gravier, des branches et de l’eau ne peuvent manquer.

 

Elevage

L’élevage avec ces oiseaux réussit régulièrement; mais les résultats varient par sous-espèces: avec celle à ventre rouge cela réussit très bien, avec la Naretha peu, avec celle à ventre jaune régulièrement. Mais pour obtenir des résultats cela ne va toujours pas de soi. Le plus grand problème est de constituer un couple harmonieux. De jeunes oiseaux qui se sont choisis librement donnent les meilleurs résultats.

 

Ces oiseaux sont déjà aptes à élever après un an mais les premières couvées ne sont pas fécondées. Souvent ils sont déjà en condition à partir de janvier ou février, mais le plus souvent en mars. Une ponte varie entre trois à cinq oeufs, parfois six, qui sont pondus à intervalle d’un jour. La femelle couve à partir du troisième oeuf et cela seule, la couvée est de 21 jours. Durant cette période le mâle nourrit la femelle au nid. A l’éclosion les jeunes sont nourris par les deux parents. Pendant les trois premières semaines les jeunes sont couverts d’un duvet épais, après les premières plumes commencent à pointer.

Après 14 jours les jeunes sont bagués avec du 5 mm, après 5 semaines ils quittent le nid.  Trois semaines après ils sont totalement indépendants. Souvent il n’y a qu’une couvée par saison, mais il se peut qu’il y en ait deux mais c’est rare. Après que les jeunes aient quitté le nid il faut bien surveiller les parents, car l’agressivité peut reprendre le dessus.

 

Comme pour beaucoup d’espèces de perruches il faut protéger les jeunes contre les dangers de la volière, surtout contre les chocs sur les grillages. On peut l’éviter en plaçant des branches à l’intérieur sur les fils, les jeunes verront ainsi mieux les limites de la volière.

 

Les jeunes blue bonnets sont très sensibles aux soi-disant maladies enfantines telles que diarrhée, vers, trouble du foie, des refroidissements et des problèmes de mue.  Une hygiène stricte et éliminer les causes d’humidité et les causes de courants d’air sont les mesures essentielles à respecter.

 

La période d’élevage avec la red-vented (ventre rouge) et la Naretha correspond à celle de la yellow-vented (ventre jaune). 

 

Mutations

Il y a une information au sujet d’un mutant jaune de la yellow-vented dans la nature.  De la red-vented une forme pastel est connue, elle apparaît comme une red-vented normale éclaircie. Les caractéristiques d’hérédité de ces deux mutations ne sont pas connues.

 

Texte: H.W.J. van der Linden