La perruche de Cloncurry

Barnardius barnardius macgillivrayi

 

 

Provenance

Australie: nord-ouest de Queensland et les régions avoisinantes dans le territoire nord du sud du Golfe de Carpentaria

 

Description

Format environ 33 cm

Mâle: front, dessus, et l'arrière de la tête de couleur vert clair.  Les côtés de la tête sont de couleurs bleu - vert pastel qui virent au pastel bleu clair sur les joues et le menton.  Dans le cou il y a un fin col jaune qui se termine en pointe des deux côtés du cou.  Le manteau, le dos et le croupion sont de couleur vert clair.  La couverture alaire centrale est de couleur vert clair qui vire vers l'olive verdâtre jaune.  La courbure de l'aile et le bord de l'aile sont de couleur bleu pastel clair; les grandes rémiges sont bleu noir avec l'extérieur vert.  La couleur de la poitrine, du dessous du ventre et la région anale sont vert clair mais avec une nuance tintée plus claire que le dessus du dos.  Les flancs et la couleur du ventre sont d'un jaune chaude.  La séparation de couleur avec le vert de la poitrine se trouve à la hauteur de la courbure de l'aile et est assez raide.  La couverture des plumes du dessus de la queue sont vert pâle et la couverture du dessous de la queue une nuance plus claire. Les plumes de côté des grandes plumes de la queue sont vert pâle et le dessous des grandes plumes de la queue sont bleu clair. Le bec est grisâtre blanc, l'iris de l'oeil est brun foncé, les pattes grises et les ongles gris noir.

Femelle: les mâles et les femelles ne présentent pas de différences de couleurs frappantes. En général la couleur de la femelle est souvent un peu moins intensif que celle des mâles adultes.  Surtout le bleu des joues qui est moins clair. La mandibule supérieure et la tête sont en général moins larges que chez le mâle. Déterminer le sexe sur la base de l'apparence extérieure reste problématique.

 

Biotope

La perruche de Cloncurry est un habitant des terrains secs et vallonnés, des régions ouvertes d'herbes et de régions ouvertes boisées d'eucalyptus et d'acacias. Ces oiseaux ont une préférence bien marquée pour les plus grands arbres Eucalyptus.  Ceux-ci se retrouvent surtout le long des rives des cours d'eaux.  Les oiseaux se retrouvent en général en couples ou en familles.  On ne les voit que très rarement en grandes bandes.  Au lever du jour les oiseaux quittent leurs dortoirs pour aller boire  et ensuite ils partent à la recherche de nourriture.  Ils se nourrissent des graines des eucalyptus et des acacias ainsi que des bourgeons de ces arbres.

A côté de cela ils se nourrissent de différentes graines d'herbe et mauvaises herbes, fruits, baies de même que d'insectes et de leurs larves.  Dans le courant de l'après-midi, les oiseaux se reposent dans l'ombre des feuillages et prélèvent encore quelques graines  par ci par. Vers le soir, ils deviennent à nouveau plus actifs et retournent vers les endroits où ils trouveront à manger et à boire. Ensuite les oiseaux retournent vers leur dortoir.  La saison de reproduction va de février à juin et se passe au moment de la saison des pluies. La parade du mâle Cloncurry est la même que celle des platycerques. Avant que les couples ne se forment, des querelles et combats apparaissent souvent entre des mâles rivaux. L'endroit où ils nichent est une branche vide ou le tronc vide d'un eucalyptus.  La ponte est en général de 4 à 6 oeufs et la femelle couve seule.  Le mâle nourrit la femelle dans le nid et ensuite reste à proximité de celui-ci. Le temps de couvaison est de 20 jours.  Lorsque les circonstances sont favorables, ces oiseaux nichent deux fois.

 

Aviculture

Alexander Sykes Macgillivray, un biologiste de terrain Australien a découvert la perruche de Cloncurry, lors d'une excursion à environ 50 km à l'est de la ville Cloncurry.  Pendant l'année 1900, Alfred John Norton, un des plus éminents ornithologues d'Australie, l'a décrite scientifiquement et baptisée du nom de celui qui l'avait trouvée.  Ensuite, pendant longtemps on n'a plus entendu parler de cette perruche. Ce n'est qu'en 1939 qu'elle a été mieux connue lorsque l'Australien A. Lendon a eu les premiers exemplaires en captivité.  Au même moment l'Australien Hallstrom transmet l'information qu'il possède quelques perruches de Cloncurry dans sa collection. En Angleterre, c'est le Duc de Bedford qui, en 1939, a le premier couple de Cloncurry en sa possession. Probablement qu'à partir de ce moment il n'y a plus eu d'importation jusqu'en 1963 lorsque le zoo de Londres a eu un couple de la collection de Hallstrom. Ces dernières années ces oiseaux sont devenus de plus en plus populaires, mais je ne veux pas dire pour autant qu'ils sont si universels.  Dans les grandes collections on les voit régulièrement de même que lors de grands shows de perruches où elles sont régulièrement exposées.

 

Logement et soins

Les perruches de Cloncurry qui sont reproduites dans nos régions ne sont pas très exigeantes et sont plutôt insensibles au froid, ce qui fait qu'elles peuvent être détenues été comme hiver à l'extérieur, à condition que pendant les nuits froides, elles aient un abri de nuit. Elles aiment par contre un grand espace de vol. La longueur minimale de la volière doit être de 6 m avec le dernier mètre comme abri. Comme largeur 1 m et une hauteur de 2 m doivent être minimales. Il vaut mieux ne pas loger d'autres oiseaux de l'espèce Barnardius dans les volières adjacentes car ce sont des oiseaux plutôt bagarreurs de nature et surtout pendant la période de reproduction.

 

Les meilleurs nichoirs pour cette espèce sont des nichoirs naturels de 75 à 90 cm de haut avec un diamètre intérieur minimum de 25 cm et un trou d'entrée de 8 cm. Sur le sol on place une couche de bois vermoulu ou de la sciure de bois. Il est préférable d'installer différents nichoirs dans leurs abris de nuit. Une fois que les oiseaux ont fait leur choix, les autres nichoirs peuvent être enlevés. Ces oiseaux ne sont d'ailleurs pas difficiles concernant le choix de leur nichoir. Des nichoirs avec un plus grand diamètre et donc une plus grande superficie au sol sont aussi bien acceptés par les oiseaux mais ont comme désavantage que les poussins sont moins bien tenus au chaud par la femelle pendant les nuits froides du printemps. De même dans la nature, les cavités où les oiseaux vont nicher sont en général plutôt justes. Elles ont rarement un diamètre supérieur à 17 cm.

 

Comme mélange de base, ces oiseaux reçoivent un mélange varié de graines pour grandes perruches. En plus de ce mélange, il est conseillé de donner régulièrement de la pâtée à l'oeuf, de la verdure, et un morceau de pomme ou carotte aux oiseaux.  Ils apprécient aussi les gratte-culs et baies de sorbier et peuvent donc être donnés de temps en temps en petites quantités.  Un récipient avec des cailloux pour l'estomac et du grit, de même que de l'eau de boisson et de baignade fraîche journalière doivent être toujours présents. Veillez aussi à leur fournir régulièrement des branches fraîches pour ronger car ces perruches ont besoin de ces branches pour rester en pleine forme dans la volière. De plus cela évitera qu'ils ne s'attaquent aux boiseries de vos volières.

Du fait que ces oiseaux passent beaucoup de temps au sol, il est nécessaire de les contrôler régulièrement pour le dépistage des vers. Dans le cas positif il faut les traiter avec un vermifuge.

Lorsqu'il y a des jeunes présents dans le nid, il faut leur fournir chaque jour de la pâtée à l'oeuf.

 

Elevage

Le premier résultat de reproduction avec la perruche de Cloncurry a eu lieu en 1939 chez A. Lendon. Lors de cette réussite, un jeune a été élevé. Pendant les années 1940, 1941 et 1942, son couple reproducteur va élever chaque fois deux nids de trois jeunes. En 1943 la femelle va élever 3 jeunes avec un autre mâle et en 1944 un nid de 3 et un de 2. En 1945, deux jeunes sont élevés et en 1947, un. A cette époque, Hallstrom a aussi de bons résultats avec un couple. Trois ans de suite ces oiseaux lui élèveront un nid de 4 jeunes et la quatrième année, 9 jeunes de 2 nichées. Le zoo de Londres pourra élever un jeune en 1967 et en 1969, trois résultats de reproduction seront connus chez différents éleveurs.

La perruche de Cloncurry est connue pour être un bon oiseau reproducteur et fiable. Lorsque l'on possède un bon couple harmonieux, l'élevage se fait sans problème. Les premiers symptômes d'envie de reproduire se montrent déjà fort tôt dans l'année.

La parade commence avec un vol rapide d'un côté à l'autre de la volière pendant qu'elles émettent un son puissant « twink, wink, wink, wink ».  Après un temps relativement long de ce vol en va et vient, le mâle commence à nourrir la femelle en régurgitant de la nourriture.  La tête et le cou forment pour cela un mouvement circulaire et le bec est présenté par le dessous. Ensuite suit l'accouplement.

 

Après l'accouplement le premier oeuf est pondu assez rapidement. Les dimensions moyennes des oeufs sont de 23 x 28,5 mm. Le poids est de 8 à 8,5 gr et la couleur est blanche.  Ils pondent des oeufs chaque jour. Ce n’est qu’après la ponte du second ou troisième oeuf que la  femelle va commencer à couver.  La femelle va couver sans bouger et ne vas pas quitter le nid pour de longs moments, sinon elle sera rapidement chassée dans le nid par le mâle. Pendant la période de couvaison et les premiers jours après l'éclosion, la femelle est nourrie par le mâle dans le nid. Pour cela, le mâle va passer presque toute  la journée dans les environs du nichoir. Lors de la naissance, les jeunes sont couverts de duvet. Ils grandissent assez rapidement et après une dizaine de jours ils peuvent être bagués avec une bague de 6 mm.

C'est aussi à ce moment-là que la femelle quitte le nid pendant de plus longs moments et le baguage est donc possible sans qu'ils soient trop dérangés. Après 16 jours, les rémiges font leur apparition et au bout de 5 semaines les jeunes quittent le nid.  A ce moment-là, ils sont encore nourris par les deux parents pendant certainement 3 semaines. Une semaine après leur envol, les petits prennent déjà des graines eux-mêmes.

Une fois que les petits sont indépendants, il faut les séparer et parfois la femelle pond une deuxième fois.

 

Les oiseaux qui viennent de quitter le nid ont une vague bande orange jaune sur le front qui va disparaître après quelques mois. Ce n'est qu'au bout de deux ans qu'ils ont leur plumage adulte et qu'ils sont capables de reproduire. Dans la pratique cependant il y a déjà eu des cas  où des couples d'un an ont déjà eu des petits.

 

Texte: H.W.J. van der Linden