LA CONURE A FRONT ROUGE

Aratinga wagleri (G. R. Gray, 1845)

 

 

Description générale

La taille est d’environ 36 cm, le front est d’un rouge très marqué le reste du corps en règle générale de couleur verte. Dans la région du cou on remarque plusieurs petites plumes rouges. Certains oiseaux possèdent sur le dessus des pattes de minuscules bandes rouges, le dessous de la queue est jaune olive. Les yeux sont de couleur sombre avec un iris rouge orange et l’œil est entouré d’un anneau à peu près blanc de peau nue. Le bec est de couleur corne avec une pointe noire. Les pattes sont gris brun avec des ongles gris foncé à gris noir.

 

Sous espèces

Aratinga w. frontata  (Cabanis 1846) - Conure à front rouge du Pérou.

Répartition: Comme son nom l’indique, il séjourne dans l’ouest du Pérou et dans l’ouest de l’Équateur.

Caractéristiques générales: La taille de l’oiseau est d’environ 39 à 40 cm, le rouge du front est plus étendu en allant plus loin sur la tête, on remarque également des plumes rouges sur le bord des ailes, la couleur du corps est en général verdâtre avec un voile jaune d’or.

 

Aratinga w. minor (Carriker 1933) - Conure de Carriker également appelée la petite conure à front rouge du Pérou.

Répartition: Il séjourne au centre et au sud du Pérou.

Caractéristiques générales : La taille de l’oiseau est d’environ 38 cm et ressemble à la variété frontata, mais la couleur prédominante du corps est beaucoup plus terne. Le voile jaune d’or n’est pas apparent. Les plumes rouges sur le dessus des pattes sont plus nombreuses mais de couleur moins vive.

 

Aratinga w. transilis (Peters 1927)

Conure de Peters appelée conure à front rouge du Venezuela.

Répartition: Il séjourne au Venezuela dans les régions du nord.

Caractéristiques générales: La taille de l’oiseau est d’environ 34 cm, le rouge sur le front est plus foncé et moins étendu, la couleur générale du corps est vert foncé.

 

Aratinga w. wagleri (G.R. Gray 1845)

Conure de Wagler; conure à front rouge.

Répartition: Vit dans le nord ouest du Venezuela et de la Colombie.  Description: voir ci-dessus forme nominale

 

Biotope

Ces oiseaux vivent dans des régions boisées à contre pente des rochers où les fissures sont nombreuses, la hauteur peut varier de 350 à 2500 m il leur arrive de faire des incursions dans les vallées.

 

Mode de vie

En général on les rencontre par groupe de 20 à 30 sujets mais on peut apercevoir des grandes volées de 200 à  300 oiseaux. Les nids sont installés dans les nombreuses fissures des rochers arides, ils nichent en grande colonie. Leur nourriture se compose de graines, de noix, de baies et de fruits. Au moment des moissons ils fréquentent assidûment les champs de céréales ainsi que bon nombre de vergers où leurs destructions sont d’importance.

 

Informations générales

En règle générale on ne rencontre pas très souvent ces oiseaux en captivité.  Certains n’ont pas encore été importés en Europe comme l’Aratinga wagleri transilis.

De temps à autre on trouve un résultat d’élevage avec l’Aratinga w. wagerli ou l’Aratinga w. frontata dans les magazines ornithologiques. Le premier élevage au monde de l’Aratinga w. wagerli eut lieu en 1957 aux Etats-Unis; de l’Aratinga w. frontata en 1987 au Tenerife.   

 

Comportement

Ces oiseaux sont très résistants aux intempéries et très vivants, parfois ils sont relativement craintifs, très bruyants et de ce fait gênants pour le voisinage, mais ils retrouvent vite leur calme quand ils sont habitués à leur entourage et leur soigneur.  Ils dorment dans leur nichoir mais ce sont de grands rongeurs qui viennent facilement à bout de toutes les structures en bois, ils aiment se baigner et peuvent vivre en colonies même en période de reproduction.

 

Logement et soins

Suite aux différentes expériences il est prouvé qu’on peut élever ces oiseaux en colonies, mais vu la difficulté de se procurer un couple l’élevage en colonie est pratiquement exclu.

Il est préconisé de faire l’élevage par couple ceci pour une tranquillité accrue.  Pour faire l’élevage de ces conures il faut prévoir une surface minimum de 3m² par couple.  La volière doit être en métal et pour un couple avoir les dimensions suivantes 3 m x 1 m x 2 m pour l’extérieur et 1,5 m x 1 m x 2 m pour l’intérieur où il est nécessaire de maintenir une température de plus ou moins 5°C, l’éclairage doit être de 12 heures minimum par jour.

La nidification est une autre histoire pour ces oiseaux, rappelons que dans la nature ils ont l’habitude de nicher dans les fissures des rochers donc un nichoir ordinaire ne suffit pas.

Il est donc nécessaire de construire en pierres quelque chose qui ressemble à une fissure dans un rocher, la dimension de ce nichoir doit avoir les dimensions suivantes 60 cm x 25 cm x 25 cm avec une ouverture d’entrée de 7 à 8 cm, sur le fond une fine couche de sciure est nécessaire, il est recommandé de laisser le nichoir toute l’année au même endroit.

Si l’on dispose de plusieurs couples dans plusieurs volières il faut placer des séparations opaques de façon que les oiseaux puissent s’entendre mais ne pas se voir.

Des branches d’arbres leur seront régulièrement fournies ainsi que de l’eau pour la baignade quotidienne.

 

Nourriture

Comme base un mélange pour grands perroquets comprenant les graines suivantes, millet jaune et rouge, céréales etc., le maïs et le tournesol peuvent être donnés en état de germination, les épis entiers de maïs et des herbes sauvages sont également les bienvenus, toutes espèces de fruits et de baies de même que toutes variétés de légumes mélangés à de la pâtée seront également très appréciées.

En période d’élevage la même nourriture mais en quantité plus importante sera fournie en y ajoutant régulièrement des œufs de fourmies.

 

Élevage

Concernant les résultats d’élevage on a très peu de renseignements car les sujets sont plutôt rares dans l’ornithologie européenne.  Le plus grand succès a été enregistré en Angleterre au Zoo Chester où les conures ont été élevées en colonie.  Il est très difficile de distinguer les mâles des femelles parmi les jeunes sujets, un examen endoscopique est nécessaire.

Pour avoir des résultats d’élevage avec un couple il faut que les sujets soient âgés de 2 ans, mais parfois quelques années supplémentaires sont nécessaires pour avoir une couvée.

La femelle couve toute seule et elle pond environ de 2 à 4 œufs par intervalle de 2 jours.

La couvaison dure  23 jours et le baguage s’effectue après 15 jours; mesure de la bague 7 mm. Ils resteront dans le nid environ 7 semaines et 3 semaines après leur sortie ils seront totalement indépendants.

Les jeunes sujets ressemblent aux parents, ils sont complètement verts avec seulement quelques petites plumes rouges, mais l’iris est jaune au lieu d’être orange rouge.

 

Mutations

La seule mutation connue est celle de l’Aratinga wagleri frontata qui est jaune.

 

Texte: H.W.J. van der Linden