LORI A JOUES BLEUES OU LORI AUX AILES NOIRES

 

Ce magnifique lori est souvent vendu sous des noms différents sinon fantaisistes.

Un lori peu répandu ce qui ne veut pas dire "rare"...

 

Appellations

Scientifique: Eos cyanogenia Bonaparte, 1850

Néerlandais: Koningslori; zwartvleugellori; purperwanglori

Anglais: Black-winged Lory; Blue-cheeked Lori

Allemand: Blauohrlori; Schwarzschulterlori

Italien: Lori alinere

 

Distribution

Le lori à joues bleues vit sur les îles de Biak, Numfoor, Manim et Mois dans le Golfe de Sarera.

 

Biotope

Il s'agit d'une espèce très locale vivant sur des îles du Golfe de Sarera peu éloignées des grandes îles de la région et sur lesquelles il ne vit en principe pas. C'est un habitant des zones littorales où on peut le rencontrer en assez grand nombre à la cime des palmiers qui y croissent. Il n'est pas spécialement farouche, il vit également près des villages humains. C'est un nomade local en dehors de la période de reproduction, il entreprend ses périples en petits groupes.

 

Description

Taille des deux sexes: ± 30 centimètres.

La couleur générale du plumage est écarlate à l'exception du rouge des joues et de la gorge qui est recouvert d'un mauve brillant. On remarque une zone de couleur violette des deux côtés de la tête, elle commence devant l'œil et se dirige en s'élargissant vers l'oreille.

Les couvertures alaires et le haut du dos, les cuisses et une petite partie mitoyenne des flancs sont noir velouté. Les rémiges secondaires sont rouge brillant, les rémiges primaires sont noires avec en leur milieu un petit miroir rouge clair.

Le dessus et le milieu des sus caudales sont brun noir, le reste est rouge avec un ourlet brun noir autour des miroirs externes.

Le dessous de la queue est rouge terne.

Les yeux sont noirs avec l'iris brun noir; ils sont entourés par un étroit cercle oculaire nu de couleur gris foncé.

Le bec est rouge orangé avec à sa base une cire gris foncé.

Les pattes et les orteils sont gris foncé avec des ongles noirs.

 

Sous-espèces: aucune

 

Logement, soins et nourriture

Il est possible de rencontrer avec beaucoup de chance, l'un ou l'autre Lori à joues bleues dans le commerce. L'espèce reste toutefois très rare dans les volières d'amateurs européens. C'est un oiseau charmant qui, lorsqu'il reçoit l'attention qu'il mérite, devient très confiant envers son maître. Il n'est pas indiqué de le faire vivre en volière communautaire car son caractère est assez agressif.

 

L'odeur musquée caractéristique de toutes les espèces du genre Eos est très prononcée chez le lori à joues bleues.  C'est un acrobate hors normes qui ne vole que lorsque cela s'avère nécessaire.  On peut loger un couple dans une volière mesurant 3,5 mètres de longueur sur 1 mètre de largeur et 2 mètres de hauteur, abri nocturne compris.

 

Je connais des amateurs qui détiennent ces oiseaux été comme hiver à l'extérieur.  Ce n'est pas recommandable, pensez un peu d'où viennent ces oiseaux et ayez un peu pitié des femelles qui peuvent souffrir du mal de ponte à cause des températures trop basses!  De plus, le Lori à joues bleues coûte assez cher et ce serait dommage de perdre un bon capital en le gardant dans le froid.

 

Le lori à joues bleues dort dans un nichoir. Il est recommandé d'accrocher ce dernier de manière à ce qu'on puisse le visiter sans devoir entrer dans la volière lorsque l'incubation est en cours, les loris sont des oiseaux qui sont vite alarmés.

 

Un lori à joues bleues fraîchement arrivé doit être placé dans un endroit chauffé et calme pour l'acclimater. Compte tenu qu'il n'aura reçu durant le transport et son passage chez les divers sous-traitants qu'une alimentation à base de riz cuit et quelques graines de tournesol, il faudra l'amener progressivement à prendre une alimentation variée plus équilibrée. Lorsque l'acclimatation s'est bien déroulée et sachant qu'on a à faire à une espèce robuste contrairement aux autres espèces de Loris, on peut lâcher l'oiseau en volière car il ne requiert plus de soins "très" spéciaux.

 

La nourriture principale est composée d'un bon nectar pour loris, de fruits de toutes sortes et d'une ration quotidienne de quelques vers de farine. On donnera aussi quelques fois par semaine des graines de tournesol germées en alternance avec du maïs à demi mûr ou cuit ainsi que des graines de graminées elles aussi à moitié mûres.

 

Elevage

On a déjà réussi l'élevage du lori à joues bleues à plusieurs reprises en captivité et la première fois date de longtemps! Ce fut en 1934 et cela s'est fait aux USA par un certain Gilbert Lee qui restera dans les annales comme le premier ayant réussi cet élevage. On a également connu des réussites depuis aux Pays-Bas.

 

Le lori à joues bleues niche aussi bien dans un nichoir artificiel que dans un nichoir naturel. La largeur ou le diamètre intérieur doit être de 30 cm environ et la hauteur de 60 cm. Le trou d'envol a un diamètre de 8 cm. Le fond du nichoir est couvert de copeaux de bois sur une belle épaisseur, les copeaux devraient de préférence être d'un bois résineux pour combattre les invasions de moisissures.

 

Une ponte complète doit comporter deux œufs qui sont pondus à deux jours d'intervalle. La femelle va couver seule et elle s'y met dès la ponte du premier œuf. Cela va durer 26 jours. Le mâle nourrit la femelle sur le nid et il lui tient compagnie durant la nuit; cela lui arrive aussi durant quelques heures durant la journée.

 

Les jeunes sont élevés par les deux parents. La croissance est lente et au début on pourrait croire que les jeunes ne mangent pas tellement ils grandissent lentement! Ce n'est qu'illusion, heureusement. Ils sont couverts d'un duvet blanc à la naissance; il devient blanc jaunâtre au bout de quelques jours pour enfin devenir gris au fur et à mesure que les jeunes prennent de l'âge.

 

Les jeunes peuvent être bagués entre leur quatrième et leur cinquième semaine.  On fait cela avec un modèle au diamètre de 7 mm. Le fond du nichoir est à ce moment bien sale à cause du dépôt des fientes liquides.  L'éleveur doit veiller à remplacer la couche de copeaux à plusieurs reprises durant le passage des jeunes au nid.  Si on craint de déranger la nichée, on peut toujours répandre une poignée de copeaux frais, les jeunes se chargeront bien de les piétiner. Il arrive que les adultes fassent du picage sur leurs jeunes; cela cesse dans la plupart des cas lorsqu'on enlève le couvercle du bloc.

 

Les jeunes loris à joues bleues quittent le nid pour la première fois à l'âge de onze semaines. Ils seront encore nourris par leurs parents durant un mois environ après ce départ. La taille des jeunes est à peu près la moitié de celle des adultes au moment du départ! La poitrine et l'abdomen montrent des barres transversales noires et le bleu des oreilles va jusqu'au sommet de la tête. Le bec est pratiquement noir.

 

Le dessin de barres disparaît progressivement au fur et à mesure qu'ils prennent de l'âge et le crâne devient complètement rouge tandis que le bec devient rouge orangé.

 

Le lori à joues bleues est mâture à l'âge de trois ans!

 

 

Texte: H.W.J. van der Linden