PERRUCHE PETROPHILE

Appellations

Scientifique: Neophema petrophila (Gould, 1840)

Néerlandais: Rotsparkiet.

Anglais: Rock parrot.

Allemand: Klippensittich.

 

Répartition: La région côtière du Sud et Sud-ouest de l'Australie et sur les îles se trouvant dans ces régions à côté des côtes.

 

Description

Taille: 22 cm.

Le mâle: la bande frontale est de couleur bleu foncé et aussi bien en dessus que dessous elle est entourée par un petit bord bleu outremer frappant. Le bleu va jusqu'un peu derrière l'œil. La région entre les yeux et les oreilles, la région de l'œil et la partie antérieure des joues sont également de couleur bleue outremer. Le dessus du crâne, le cou, le manteau, le dos, le croupion et la couverture alaire sont de couleur vert olive, brunâtre. Les joues, à l'exception du bord antérieur, la région de la gorge, et la poitrine sont de couleur vert olive grisâtre mat. Le ventre, flancs, cuisses et la région anale sont de couleur jaune terne. La courbure de l'aile, le coude de l'aile et les plumes de la couverture moyennes des ailes sont de couleur bleu outremer. Les rémiges sont noires avec un étendard bleu foncé. Les plumes de la couverture du dessus de la queue sont de couleur vert olive brunâtre et celles du dessous de la queue de couleur jaune.
La partie supérieure des plumes médianes de la queue est de couleur bleu mat avec un reflet olive verdâtre. La partie inférieure est gris noir. L'iris de l'œil est brun foncé, le bec est gris foncé, la cire est brunâtre, les pattes grises et les ongles gris noir.

La femelle: elle ressemble fort au mâle mais est de couleur un peu plus mat, surtout le bleu. La bande frontale est un peu plus fine.

 

Dispositions légales

La perruche pétrophile est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l’annexe II de la CITES.

 

Information générale

Cette perruche est extrêmement rare en captivité et elle n'est probablement plus présente dans les collections en Europe. En Australie elle est encore détenue par quelques amateurs.

 

Comportement

Ce sont des perruches extrêmement lentes et formelles, les oiseaux les moins actifs du genre Neophema, ce qui fait que ces oiseaux ont tendance à devenir obèses, ce qui nuit fortement à la fertilité. Les perruches pétrophiles sont des oiseaux pacifiques de nature, qui ne font que peu de bruit.

Ce sont des oiseaux qui passent beaucoup de temps au sol et qui se baignent régulièrement. Les premières générations en captivité sont très sensibles à différentes infections dont entre autres les parasites intestinaux. Ces oiseaux meurent aussi régulièrement sans raisons valables.

 

Logement et soins

Il faut les loger par couples dans de grandes volières de dimensions minimales (L x l x h) de 4,5 x l x 2 m auquel il faut rajouter un abri de nuit chauffé d'environ 2 x 2 m2 de superficie au sol qui peut être chauffé au moins qu'il n'y gèle pas les mois les plus froids de l'hiver. Il faut planter la volière extérieure de quelques espèces de grandes herbes et de quelques solides buissons.
Quelques morceaux de rochers sont utiles pour l'usure de leur bec et de leurs ongles et il a aussi été renseigné quelques cas où les oiseaux ont employé quelques ouvertures dans le rocher pour y faire leur nid.

Il semble qu'il est aussi possible de garder plusieurs couples dans une grande volière et quelques amateurs qui ont de bons résultats de reproduction avec ces oiseaux en Australie conseillent de loin cette méthode. Il faut donner chaque jour de l'eau de baignade fraîche. Dû à leurs problèmes de sensibilité aux parasites intestinaux, il faut régulièrement contrôler leurs fientes.

Alimentation

Il faut leur présenter un mélange varié de graines pauvres en graisses, différentes espèces de millet et de millet en grappes, aussi du millet japonais, de l’alpiste, de l'avoine, du paddy, du sarrasin, du dari rouge et blanc, différentes espèces de graines d'herbes, peu de graines de niger, de chanvre et de graines de tournesol. En plus de cela, de la pâtée à l'œuf (rationnée), et différents végétaux, surtout des graines d'herbes mi-mûres et des graines d'herbes sauvages mi-mûres comme par exemple le cochléaria et le persicaire et du mouron de même que des graines de tournesol. Chaque jour, il faut leur donner de l'eau fraîche, du gravier pour l'estomac et du grit. En période de reproduction, il faut leur donner plus de pâtée d'élevage, du pain gris sec trempé dans du lait et des graines germées, entre autre du millet en grappes germé

 

L'élevage

L'élevage en captivité de ces oiseaux a réussi régulièrement mais est considéré comme très rare. Fred Lewitzka qui a eu aussi des résultats de reproduction avec la perruche à ventre orange (Neophema chrysogaster) donne les détails suivants au sujet de la reproduction de la perruche pétrophile: Chez lui, les oiseaux ont utilisé un nichoir de 37 cm de haut et une superficie au sol de 13 x 15 cm. Des nids bûches naturelles d'environ la même grandeur ont aussi été acceptés. Un trou d'entrée de 5 à 6 cm dans les deux cas sont parfaits pour ces oiseaux. Les nichoirs ont été accrochés de travers sous un angle d'environ 45 degrés. Une ponte varie entre quatre et cinq œufs et les œufs sont généralement pondus tous les deux jours, mais il n'y a la plupart du temps que quelques œufs de fécondés. La femelle couve seule et pendant 18 jours. C'est assez étrange mais le mâle n'aide à nourrir les petits qu'au moment où ils font leur apparition au trou d'entrée. Les jeunes restent en général aux environs de 30 jours au nid. Le diamètre de baguage est de 4 mm.

 

Mutations

Cinnamon: récessif  lié au sexe (pas en Europe).

Panaché: autosomique récessif (pas en Europe).

 

Texte: H.W.J. van der Linden