Caïque à tête noire

Pionites melanocephala (Linnaeus, 1758)

 

Description:

Format: environ 23 cm.

Mâle et femelle: Le dessus du crâne est totalement noir jusqu'au cou, la partie entre les oreilles et le pourtour de l'oeil de même qu'une ligne fine sous l'œil sont de couleur vert foncé. Les joues et la région de la gorge sont jaunes et virent vers l'orange de chaque côté du cou en formant une couronne dans le cou. Entre le vert de la partie entre les oreilles et l'oeil et les joues jaunes, il y a une fine zone de transition qui varie du blanc au jaune pâle. Le manteau, le dos et la couverture du dessus de la queue, de même que la couverture des ailes sont vert foncé. Les plumes des pattes sont jaune verdâtre. Le plumage du ventre et de la poitrine est blanc couleur crème, il a un aspect duveteux (la pointe de la plume est blanche et effilochée, la base de la plume est de couleur jaune clair). Les flancs et les cuisses sont orange; la couverture du dessous de la queue est orange jaune. Les grandes rémiges et la couverture alaire primaire sont bleu violet finement bordées de couleur vert foncé. La partie supérieure des grandes plumes de la queue est vert foncé avec un liseré jaune à la fin. La partie inférieure est de couleur bronze jaune. Ils ont les yeux foncés avec l'iris couleur rouge prune entouré d'un cercle nu de couleur gris. Le bec et la cire sont gris noir. Les pattes sont de couleur grise et les ongles de couleur gris noir.

Sous-espèces

Pionites m. melanocephala (Linnaeus, 1758)

Territoire d’origine: Le nord-est du Venezuela, vers l'est par la Guyane, Surinam et Guyane française. Le nord du Brésil au nord de l'Amazone, à l'ouest par le sud du Venezuela, jusqu'au sud-est de la Colombie.

Nom et caractéristiques : voir forme nominale.

 

Pionites m. pallida (Berlepsch, 1889) - Caïque à tête noir pâle

Territoire d’origine: Du sud de la Colombie vers le sud par l'est de l'Ecuador jusqu'au nord-est du Pérou

Caractéristiques: mâles et femelles se différencient de la forme nominale par des plumes d'une teinte plus pâle des joues, la gorge, cou, poitrine, ventre, flancs et cuisses. La région de la gorge, les joues et les côtés du cou sont jaune pâle de même que les flancs et les cuisses. La couronne du cou est orange jaune; la poitrine et le ventre sont à peu près blanc.

N.B. à la frontière des territoires de melanocephala et pallida au centre de la Colombie, il y a des formes bâtardes des deux sous-espèces.

Information générale

Le caïque à tête noire se retrouve plus souvent parmi les amateurs que le caïque à tête orange, mais il n'est pas l'oiseau que l'on voit en général dans l'aviculture. De même, il y a des résultats réguliers de reproduction du caïque à tête noire, même si ce n'est pas en grande quantité. Ces oiseaux peuvent vivre relativement vieux: 30 ans et plus. Il ne s'agit pas d'un oiseau à conseiller aux amateurs  débutants.

N.B: aux frontières des territoires de P. melanura et P. leucogaster, ces deux espèces se côtoient et des hybridations ont lieu.

Comportement

Ce sont des oiseaux très vivants qui sont très mobiles dans leurs mouvements et de très bons grimpeurs. Ils grimpent aussi facilement le long du treillis du plafond que celui des côtés et pour cela ils n'emploient pas leur bec. Ils sont très curieux de nature et très rongeurs de même que bruyants. Ils émettent un son strident et dérangeant. Ils dorment avec leur partenaire dans le nichoir. En
comparaison avec les autres perroquets de la même grandeur, ce sont des oiseaux qui mangent beaucoup. Ils ne supportent pas la présence d'autres psittacidés, ce n'est qu'en dehors de la saison de reproduction qu'ils acceptent d'autres membres du genre Pionites.   Ce sont des oiseaux qui s'apprivoisent facilement et qui deviennent familiers avec leur soigneur mais qui ont un comportement agressif pendant la période de reproduction.

Un couple de caïque est inséparable et ils font tout ensemble, c'est pourquoi il n'est pas vraiment conseillé de le garder seul dans une cage.

 

Logement et soins

II faut les loger par couples dans des volières en métal avec un abri de nuit en briques attenant. Les dimensions de la volière doivent être au moins (longueur x largeur x hauteur) 2 x 2 x 2 m et de l'abri de nuit au minimum l x l x 2 m. Pendant les mois d'hiver, la température dans l'abri de nuit doit être maintenue à minimum de10° C. Les oiseaux peuvent donc sortir sans problème pendant la période plus froide de l'année, mais doivent avoir la possibilité d'éviter le froid.

Des caïques à tête noire fraîchement importés doivent être acclimatés avec soins dans un abri avec une température constante de 20° C. Du fait que pendant le transport et la période de quarantaine ils ne sont nourris que d'une manière non variée, ils doivent s'habituer progressivement à une nourriture plus variée. Au début ce sera une question d'essais. Chez un éleveur ils vont par exemple manger des carottes et chez un autre, ils ne vont pas y toucher. La proposition de nourriture doit être variée (voir alimentation). Une fois que les oiseaux sont acclimatés, alors ils mangent en général tout ce qu'on leur propose.

Le nichoir dans lequel les oiseaux dorment et nichent éventuellement, doit être pourvu d'une fine couche de bois vermoulu ou de copeaux de bois et doit être suspendu le plus haut possible dans l'abri de nuit mais de telle façon que les oiseaux puissent encore se percher dessus. Bien que ces oiseaux préfèrent un
nichoir naturel, le caïque à tête noire accepte en général un nid boîte de propre réalisation. Les parois verticales du nichoir doivent avoir au moins 4 cm d'épaisseur. Mesures  moyennes pour un nichoir boîte: 50 cm de haut; superficie du fond : 20 x 20 cm et diamètre du trou d'entrée 6 cm. Les mesures d'un nichoir naturel: 50 cm de haut, diamètre intérieur 23 à 25 cm et diamètre du trou d'entrée: 6 cm.

Des branches fraîches de saule ou les branches d'arbres fruitiers, aune ou frêne doivent être présents en relativement grandes quantités pour leur permettre de ronger le bois. Ces oiseaux aiment se baigner, souvent plusieurs fois par jour, donc ils ne doivent jamais manquer de l'eau fraîche pour leur baignade. Éventuellement il faut prévoir une installation d’arrosage.

Nourriture

La quantité de graines et la quantité de fruits + légumes doivent être environ égales et en plus il faut encore rajouter des graines germées et de la pâtée à l'oeuf.
Un bon mélange de graines pour ces oiseaux est composé de: 20 %
de carthame, 5 % de graines de tournesol, 25 % de sorgho (dari), 10 % de paddy, 10 % d'avoine pelée, 5 % de froment, 5 % de carthame, 5 % de chènevis, 5 % d’alpiste, 5 % de millet et les 5 derniers % sont composés d’arachides non grillées et pelées et quelques noix crassées.

Concernant la présentation de fruits, on peut choisir entre pomme, poire, orange, banane, raisin, cerises, fraises, cynorhodons et baies de sorbier. Les légumes sous forme de carottes, poivron, salade, concombre, maïs mi-mûr et mouron. L'on emploie le haricot mungo pour la préparation sous forme de graines germées. Plusieurs fois par semaine vous pouvez saupoudrer les fruits avec une préparation de multi vitamines et de minéraux disponibles dans le
commerce. En dehors de la saison de reproduction, il faut leur donner plusieurs fois par semaine une petite quantité de pâtée à l'oeuf que l'on humidifie avec des graines germées. Chaque jour il leur faut de l'eau fraîche et il leur faut toujours du grit et du gravier pour l'estomac.

En période de reproduction, il faut leur donner chaque jour de la pâtée à l'oeuf, en quantité telle que les oiseaux la consomment sur la journée. Vous pouvez rajouter des protéines sous forme de quelques crevettes ou des croquettes pour chiens. Vous pouvez aussi leur présenter la panade pour lori.

Elevage

II y a déjà eu plusieurs résultats de reproduction avec le caïque à tête noire et de même des résultats ont déjà été mentionnés avec des jeunes qui sont nés en captivité.

Chez cette espèce, il n'y a non plus pas de dimorphisme sexuel.  Des
différences "remarquées" entre mâles et femelles, comme une différence en grandeur, une différence dans la largeur de la mandibule supérieure et différences de couleur dans la région entre les yeux et les oreilles sont basées sur le hasard et ne donnent aucune sécurité concernant la nature du sexe. Uniquement un examen endoscopique (ou ADN) peut vous révéler avec certitude le sexe de l'oiseau.

 

Les caïques à tête noire ne sont prêts à la reproduction qu'après environ 5 ans.
La période de reproduction commence en avril. En général la femelle, aidée par le mâle, traîne différentes petites branches et brindilles dans le nichoir. Les oiseaux en enlèvent l'écorce et ensuite le restant de bois dur est rejeté à l'extérieur du nid. De même, les parois intérieures du nichoir sont retravaillées et terminent en copeaux. De tout ce matériel qu'ils ont alors à leur disposition, un nid en forme de cuvette est formé.

La ponte est constituée de 2 à 4 oeufs. Ceux-ci sont pondus tous les deux jours, en général le matin. La femelle couve en général à partir de la ponte du premier oeuf. La durée de couvaison est de 25 jours, parfois un jour de plus, cela dépend de la température de l'environnement. Le mâle nourrit la femelle au nid et lui tient compagnie la nuit. Le matin, le midi et le soir, la femelle quitte le nid pour quelques instants pour se soulager ou pour se baigner. Ce que l'on remarque alors c'est qu'elle ne va pas se secouer, mais
qu'elle va retourner au nid complètement mouillée. Vu que la femelle va se baigner plus souvent lorsque les oeufs sont sur le point d'éclore et puis qu'ensuite elle se sèche lorsqu'il y a des petits, il semble donc que pendant le processus de couvaison elle régle elle-même le degré d'humidité dans le nid.
Lorsque les petits naissent ils sont couverts de duvet blanc. Les 9 à 10 premiers jours la femelle nourrit seule les petits, mais ensuite elle reçoit de l'aide du mâle. Au bout de 2 semaines et demi, les yeux s'ouvrent et une semaine plus tard les premières plumes font leur apparition. C'est à ce moment là qu'il faut les baguer avec une bague de 7 mm. Aussi longtemps qu'il y a des petits au nid, la femelle garde celui-ci propre. Au moins deux fois par semaine elle rejette à reculons le matériau du nichoir qui est sale à l'extérieur via le trou d'entrée.
Les parents veillent très bien sur les petits et lorsque la femelle quitte le nid, le mâle la remplace immédiatement. Le contrôle du nichoir est possible mais faites attention à vous méfier de l'agressivité des parents pendant cette période. Les jeunes quittent le nid au bout de 10 semaines. Bien qu'ils commencent à manger assez rapidement seuls, ils restent encore environ 5 semaines avec les parents qui vont encore les alimenter.

Mutations: aucunes.

 

Texte: H.W.J. van der Linden